L'armée turque a annoncé vendredi soir avoir pris le pouvoir dans un communiqué publié sur le site internet de l'état-major des armées tandis que le chef d'état-major était l'"otage" des militaires putschistes, ont affirmé des chaînes de télévisions et l'agence pro-gouvernementale Anatolie.

"Le général Hulusi Akar, chef d'état-major des armées est retenu en otage par un groupe de militaires qui tentent un soulèvement", a précisé l'agence citant des "sources crédibles".

Le Premier ministre turc Binali Yildirim a dénoncé une "tentative illégale" par un groupe au sein de l'armée, peu après la fermeture partielle dans le sens Asie-Europe de ponts sur le Bosphore à Istanbul, selon une chaîne de télévision.

Il a averti ceux impliqués dans cette action "illégale" qu'ils paieraient "le prix le plus élevé".

Dans le même temps, des avions de chasse survolaient à basse altitude Ankara suivis d'hélicoptères, a constaté l'AFP.

Des chaînes d'information turques ont fait état de leur côté d'une "tentative de coup d'Etat". La chaîne d'information CNN-Türk a rapporté une mobilisation "extraordinaire" devant le siège de l'état-major des armées.