Sky News affirme avoir obtenu les noms de 22 000 membres de l’État islamique

Posted by AFP on Thursday, March 10, 2016 Under: Europe





La chaîne d'information britannique Sky News a annoncé mercredi avoir mis la main sur des documents contenant les noms de 22 000 membres de l'État islamique. Une fuite potentiellement dévastatrice pour le groupe terroriste si elle s'avère authentique. Mais certains experts doutent déjà du sérieux de ces documents.

C’est une véritable bombe qu’a lâché Sky News sur son site web, en affirmant que c’est un ancien membre de l’État islamique désabusé qui a remis à la chaîne britannique une clé USB contenant les fichiers volés au chef de la police interne de l’organisation terroriste. Les documents en question, qui contiendraient les noms, adresses ou encore numéros de téléphone des recrues du groupe terroriste, seraient des formulaires remplis par des ressortissants de 55 pays ayant rejoint l’EI, a ajouté Sky News.

Certains contiendraient des informations sur des djihadistes jusqu’à présent non identifiés qui se trouvent en Europe occidentale, aux États-Unis, au Canada, au Maghreb et au Moyen-Orient, selon la chaîne.

Formulaires d’inscription

Groupe sanguin, nom de jeune fille de leur mère ou encore « niveau de compréhension de la charia », la loi islamique… Les recrues de l’EI doivent répondre en tout à 23 questions avant leur entrée dans l’organisation, d’après les reproductions de formulaires diffusées par Sky News.

Sur Twitter, Richard Barrett, ancien patron du contre-terrorisme au sein du renseignement extérieur britannique, a qualifié le butin de « ressource inestimable pour les analystes ».

Une fuite majeure

« Ce pourrait être un événement majeur », a déclaré à l’AFP Chris Phillips, directeur général du cabinet International Protect and Prepare Security Office. « Cela montre combien l’EI est vulnérable aux siens qui se retournent contre lui », a-t-il estimé. Les documents transmis à Sky News pourraient être utilisés lors de futurs procès, selon M. Phillips, et permettre de réduire le nombre de départs de ressortissants de pays européens ou nord-américains vers les zones contrôlées par l’EI. Certains noms de terroristes déjà identifiés et bien connus sont contenus dans les documents. C’est le cas, par exemple, de certains djihadistes britanniques.

Voix dissidentes

Selon Sky News, les documents auraient été livrés par un ancien combattant de l’Armée syrienne libre ayant rejoint les rangs de l’EI en se faisant appeler « Abu Hamed ». Une fois les documents dérobés, il les aurait transmis à un journaliste en Turquie, expliquant avoir quitté l’EI à cause de l' »effondrement des principes islamiques auxquels il croit » au sein du groupe.

Pourtant, certains experts remettent en doute l’authenticité et le sérieux de ces documents. Ils y pointent par exemple des erreurs grammaticales, des formulations douteuses, et des logos non authentifiés… Parmi eux,  Wassim Nasr, analyste des mouvements djihadistes, qui s’exprimait sur France 24…


In : Europe 



a
eXTReMe Tracker