Massacre d'Orlando revendiqué par ISIS

Posted by L'EXPRESS on Monday, June 13, 2016 Under: Etats Unis
Des policiers à l'extérieur de la discothèque le Pulse après la pire fusillade de masse de l'histoire des Etats-Unis qui a fait au moins 50 morts, le 12 juin à Orlando (Floride)


Via une de ses banches de communication, le groupe djihadiste a revendiqué l'attaque de la boîte de nuit d'Orlando, qui a fait 50 victimes.

Un "soldat du califat". Voici comment Omar Mateen, l'auteur de la terrible attaque d'une boîte de nuit à Orlando la nuit dernière, est présenté dans un "communiqué" d'une agence liée au groupe djihadiste Daech, baptisée Amaq, qui communique uniquement via des moyens sécurisés.

Amaq évoque une attaque qui a "visé une boîte de nuit pour homosexuels à Orlando, causant plus de 100 morts et blessés a été conduite par un combattant de l'Etat Islamique".

Ces affirmations et cette revendication ne mettent évidemment pas un terme à l'enquête. Elle pose de nouvelles questions, pour comprendre quels ont été les véritables liens, s'ils sont avérés, entre Omar Mateen et le groupe djihadiste. A-t-il agi comme un "loup solitaire", adoubé par Daech, ou a-t-il au contraire bénéficié d'un soutien bien plus appuyé par du groupe terroriste? Les enquêteurs vont désormais devoir lever l'ensemble de ces interrogations.

Omar Mateen avait été surveillé

Selon plusieurs médias américains, dont le New York Times, Omar Mateen a appelé le 911 avant l'attaque de la boîte de nuit pour prêter allégeance au groupe Etat islamique. La télévision CNN avance la même hypothèse, citant un responsable américain qui explique que le "FBI a immédiatement cru à une attaque islamiste en raison de l'appel téléphonique du tireur dans lequel il prête allégeance à l'EI".

"Nous savons qu'il avait fait l'objet d'une enquête, du moins par le passé. Il n'était pas au coeur de ces enquêtes mais il était soupçonné d'avoir des liens avec des radicaux islamiques et des sympathies avec l'idéologie radicale islamique", détaille encore ce responsable.

Lors d'une conférence de presse accordée ce dimanche, un responsable du FBI a précisé que les services américains avaient enquêté en 2014 sur Omar Mateen. Ils cherchaient alors à savoir si ce dernier n'entretenait pas de liens avec le premier américain ayant commis un attentat suicide en Syrie, qui venait de la même ville, à Fort Pierce. Une enquête finalement restée sans suite.

In : Etats Unis 



a
eXTReMe Tracker