L'Allemagne reconnaît le génocide arménien

Posted by Reuters on Thursday, June 2, 2016 Under: Europe




BERLIN - Le Bundestag a approuvé jeudi à la quasi-unanimité une résolution qualifiant de "génocide" le massacre de 1,5 million d'Arméniens par les forces ottomanes en 1915, provoquant la colère de la Turquie.

"Avec un vote contre et une abstention, cette résolution a été adoptée par une majorité remarquable du Bundestag", a commenté le président de la chambre basse du Parlement allemand Norbert Lammert.

En déplacement à Nairobi, le président turc Recep Tayyip Erdogan a estimé que le vote des députés allemands allait "considérablement affecter" les relations entre les deux pays.

Dénonçant de son côté une décision erronée fruit, selon lui, d'un travail de lobbying raciste de l'Arménie, le Premier ministre Binali Yildirim a annoncé le rappel pour consultations de l'ambassadeur turc en poste à Berlin.

L'ambassadeur d'Allemagne en Turquie a par ailleurs été convoqué au ministère des Affaires étrangères et des policiers en tenue anti-émeute ont été déployés aux abords du consulat allemand d'Istanbul en cas de manifestations.

Dans la matinée, avant le vote, Yildirim avait une nouvelle fois mis en garde la chambre basse du Parlement contre un vote "irrationnel" susceptible de mettre à l'épreuve l'amitié entre les deux pays.

"Ce n'est pas en salissant l'histoire d'autres pays avec des décisions parlementaires irresponsables et infondées que vous tournerez les pages noires de la vôtre", s'indigne quant à lui le chef de la diplomatie turque, Mevlut Cavusoglu, sur Twitter. Le vice-Premier ministre et porte-parole du gouvernement, Numan Kurtulmus, parle pour sa part d'"erreur historique".

Ankara admet que les Arméniens ont été massacrés mais conteste le chiffre de 1,5 million et nie l'organisation d'une campagne pour leur élimination systématique.

L'Arménie s'est au contraire logiquement félicitée de l'adoption de cette résolution. "Alors que l'Allemagne et l'Autriche, en tant qu'anciennes alliées de l'empire ottoman, reconnaissent aujourd'hui leur part de responsabilité dans le génocide arménien, les autorités de Turquie continuent à rejeter obstinément le fait indéniable de génocide commis par l'empire ottoman", a déclaré le ministre arménien des Affaires étrangères, Edouard Nalbandian, dans un communiqué.

LA CRISE MIGRATOIRE EN TOILE DE FOND

La résolution, plusieurs fois reportée depuis un an, est le fruit d'une initiative des Verts et a reçu le soutien du bloc conservateur CDU-CSU et des sociaux-démocrates du SPD qui gouvernent dans le cadre de la "grande coalition".

"Le sort des Arméniens est exemplaire dans l'histoire des exterminations de masse, du nettoyage ethnique, des déportations, et oui, des génocides qui ont marqué le XXe siècle de terrible façon", lit-on dans le texte de la déclaration.

Le moment de ce vote n'est pas le mieux choisi pour Angela Merkel qui a engagé une partie de son avenir politique sur l'accord conclu en mars avec la Turquie par lequel Ankara a accepté d'endiguer le flot de migrants arrivant en Europe en échange d'avantages divers, en matière de visas notamment, et de l'accélération des discussions sur l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne.

La chancelière était absente du Bundestag lors du vote, de même que le vice-chancelier et ministre de l'Economie Sigmar Gabriel et le ministre des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier. Elle a réagi à l'adoption de la résolution en soulignant que les relations avec la Turquie étaient "amples et fortes".

In : Europe 



a
eXTReMe Tracker