Jérusalem : les États-Unis opposent leur véto à la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU

Posted by AFP on Wednesday, December 20, 2017 Under: Moyen Orient
Image result for Jerusalem capital UN security council

Les États-Unis a opposé leur veto lundi à une résolution soumise au Conseil de sécurité de l'ONU condamnant leur reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël.

Les États-Unis étaient isolés au sein du Conseil de sécurité de l'ONU, lundi 18 décembre. Ses 14 partenaires souhaitaient faire adopter une résolution appelant Donald Trump à revenir sur décision de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël, mais les États-Unis l'ont bloqué en opposant leur véto.

Ce vote unanime sur la résolution, y compris de la Russie ou de la Chine, ainsi que de la France et du Royaume-Uni - les deux plus proches alliés européens des États-Unis -, a été dénoncé par l'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley. C'"est une insulte et un camouflet que nous n'oublierons pas", a-t-elle lancé, le regard noir.

La diplomate n'a pas précisé si les États-Unis prendraient des mesures de rétorsion ou pousseraient davantage à une diminution de leur participation au financement de l'ONU dont ils sont les premiers contributeurs.

Une reconnaissance aux "graves répercussions"

Présenté par l'Égypte, qui a dénoncé les "graves répercussions" de l'initiative américaine, le texte réclamait que la décision récente du président républicain Donald Trump soit révoquée. La reconnaissance a déclenché la colère des Palestiniens, des manifestations dans le monde musulman et une réprobation quasi unanime de la communauté internationale.

Le statut de Jérusalem "doit être résolu par la négociation", soulignait le texte, évoquant de "profonds regrets concernant les récentes décisions sur Jérusalem", sans toutefois mentionner les États-Unis. "Toute décision ou action visant à altérer le caractère, le statut ou la composition démographique" de Jérusalem "n'a pas de force légale, est nulle et non avenu et doit être révoquée", ajoutait-il.

Le veto américain a été salué par Israël. "Merci madame l'ambassadrice Haley" et "président Trump", "vous avez allumé une bougie de vérité", "dissipé les ténèbres", a réagi sur Twitter le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Une visite prévue cette semaine au Proche-Orient du vice-président américain Mike Pence a par ailleurs été reportée lundi, officiellement en raison d'une question de politique intérieure.

In : Moyen Orient 



a
eXTReMe Tracker