Barack Obama a ordonné vendredi que les drapeaux soient mis en berne à la Maison blanche et sur les édifices publics aux Etats-Unis en hommage aux victimes de l'attaque de Nice, annonce la présidence américaine.

Quatre-vingt quatre personnes ont été tuées jeudi soir par un homme qui, au volant d'un camion frigorifique, a foncé sur la foule massée sur la Promenade des Anglais à la fin du feu d'artifice du 14-Juillet.

Le président américain a condamné dès la nuit dernière "ce qui semble être un odieux attentat terroriste". Un Américain originaire du Texas et son fils de 11 ans figurent notamment parmi les personnes tuées, ont dit les autorités américaines.

Barack Obama a téléphoné à François Hollande pour lui présenter ses condoléances et l'assurer du "soutien le plus fort" des Etats-Unis, a déclaré le porte-parole de la Maison blanche.

"La France est, après tout, notre plus vieil allié", a dit Josh Earnest, lors d'un point de presse à la Maison blanche.

Le président américain a proposé à la France une coopération dans le domaine de la sécurité, a ajouté Josh Earnest, précisant que les responsables des agences américaines de renseignement et de maintien de l'ordre étaient en contact avec leurs homologues français.