Image result for wilson laleau

Aujourd'hui, le président élu d'Haïti, Jovenel Moise, a rencontré le président intérimaire du pays, Jocelerme Privert, et le Premier ministre Enex Jean Charles, pour lancer essentiellement le processus de transition menant à l'installation de l'homme d'affaires comme président légitime du pays le 7 février 2017.

Le prochain Président du pays a présenté à Jocelerme Privert et au Premier ministre Enex Jean Charles son équipe de transition, qui a à sa tête Wilson Laleau, ancien ministre des Finances au sein de l'administration Michel Martelly. Une position puissante qui signale que Wilson Laleau pourrait être nommé premier ministre. Le chef de l'équipe de transition est chargé d'aider le président élu à choisir l'équipe qui composera son futur cabinet.

Le choix de Wilson Laleau en tant que premier ministre cependant serait problématique et causerait beaucoup de controverses et de frictions car il y a beaucoup de questions auxquelles l'ancien ministre n'a pas encore donné de réponses satisfaisantes, surtout en ce qui concerne son lien avec le plus grand scandale financier à avoir touché Haïti, pendant son mandat de ministre des Finances d'Haïti.


Le scandale Panama Papers.


Le scandale de Panama Papers concernant Haïti a été déclenché le 27 avril 2016 par le Miami Herald suite à un analyse approfondie de certains des 11,5 millions de documents du cabinet d'avocats Mossack Fonseca qui ont été divulgués par le Consortium International d'investigation des journalistes quelques mois après que Michel Martelly avait quitté le bureau et Wilson Laleau ne s'occupait plus des affaires financières du pays. Un scandale qui montrait comment les plus hauts fonctionnaires haïtiens profitaient de millions de transactions qu'ils négociaient au nom du pays. Personne n'a encore des réponses à ces graves crimes de corruption, malgré une commission spéciale que le Sénat haïtien a annoncé qu'il mettrait en place un jour après que l'histoire ait été rendue publique.

Le Sénat haïtien annonce une enquête officielle sur le "Panama Papers" scandale



Le lien de Wilson Laleau avec les papiers de Panama est dû au fait qu'il était le patron; celui qui a engagé Georges Andy Rene pour diriger le Centre de Facilité d'investissement (CFI), une branche du ministère des Finances chargée d'attirer les investissements étrangers dans le pays. Le gros problème avec le CFI est que son directeur général, Andy Rene, bras droit du gouvernement avec «Haïti est ouvert aux affaires» comme son slogan, a créé plusieurs sociétés offshore secrètes au Panama pour bénéficier personnellement de ces transactions. 

L'accord qui a particulièrement marqué le plus parmi toutes les entreprises ombragées était un contrat pétrolier qu'Haïti a frappé avec les riches en ressources naturelles, Trinité-et-Tobago. Un contrat que Andy Rene, en tant que chef du CFI, a poussé le ministre des Finances à signer avec le gouvernement de la Trinité-et-Tobago. Les papiers de Panama révéleraient plus tard qu'Andy Rene avait créé Proteus Holdings S.A. Un entité obscure qui acquérait 50% de SNIPP, la compagnie qui serait plus tard responsable du transport du pétrole de Trinidad à Haïti. SNIPP avait reçu des offres fiscales bénéfiques du gouvernement d'Haïti.


En réponse à l'article du Miami Herald, l'ancien ministre des Finances, Wilson Laleau, a déclaré qu'il ne connaissait pas le double rôle d'Andy Rene. Mais cela signifie également que son ministère n'avait pas fait son travail de sondage des entreprises responsables des plus grandes transactions du pays. Et à cause de l'échec de son ministère, le pays a perdu des dizaines de millions de dollars due au corruption, sous ses yeux et d'autres hauts fonctionnaires tels que Laurent Lamothe qui a également dit qu'il n'avait aucune idée que Andy Rene avait mis en place une opération commerciale à l'avantage de l'accord.

Le mauvais jugement de Wilson Laleau à ce sujet montre à quel point il serait inapte au poste de Premier ministre et comment la corruption pourrait devenir plus répandue au sein du gouvernement en Haïti. En plus, Wilson Laleau n'a aucun affaire dans aucun gouvernement jusqu'à ce que Andy Rene, sans doute le deuxième homme le plus puissant dans le ministère des Finances pendant Laleau, est tenu responsable de ses crimes financiers.