Tension grimpe en Haïti car Lavalas et PHTK ont déclarés victoire sans attendre résultats officiels de l'élection

Posted by hougansydney.com on Tuesday, November 22, 2016 Under: Crise Politique
Hougansydney.com's photo.

Deux jours suite 
à une élection présidentielle pacifique, la tension monte rapidement en Haïti après que deux partis politiques revendiquent la victoire sans attendre les résultats officiels de l'élection. En fait, le comptage à la main des bulletins de vote est en cours et les résultats officiels ne seront pas connus pendant au moins une semaine.

Hier à midi, au cours d'une conférence de presse, Rudy Herivaux, porte-parole du parti PHTK, a annoncé que son candidat Jovenel Moise avait remporté l'élection. Le candidat Jovenel Moïse est le président élu d'Haïti... Nous savons officiellement, le pays sait, le monde sait qui est le président élu d'Haïti et ce n'est pas un mystère" à quelques kilomètres de là, des centaines de partisans du parti Fanmi Lavalas, dans l'un des quartiers les plus pauvres de la capitale, pour eux aussi réclamait la victoire. "Notre choix était clair mais le PHTK essaye tout pour détourner le vote du peuple" à déclaré un partisan.

Le Conseil électoral provisoire (CEP) est la seule entité habilitée à publier les résultats des élections. Léopold Berlanger, responsable du CEP, a appelé tous les acteurs politiques à attendre que les résultats soient diffusés dans huit jours. "Le décret électoral ne permet pas à quiconque de publier des résultats au lieu du Conseil électoral et demande que la loi soit respectée", a déclaré le président du CEP.

Alors que les tensions continuent de haussées, l'ONU, les États-Unis et le gouvernement brésilien ont demandé à tous les acteurs politiques d'Haïti d'attendre pacifiquement les résultats des élections présidentielles de dimanche.

Après une crise politique d'un an et un gouvernement intérimaire, plus de 6 millions d'Haïtiens ont été convoqués dimanche aux urnes pour choisir leur leaders parmi 27 candidats à la présidence, 16 pour sénateurs et 25 pour députés.

En octobre 2015, une première élection a eu lieu, mais ses résultats ont dû être rejetés après les allégations répétées de fraude par tous les principaux partis politiques. Avec plus d'un parti politique revendiquant la victoire malgré la non publication des résultats officiels, Haïti risque de plonger de nouveau dans la violence et le chaos une fois que le vrai gagnant est connu.

In : Crise Politique 



a
eXTReMe Tracker