Programme lancé pour réduire le cancer du col, mortel en Haïti

Posted by hougansydney.com on Saturday, December 5, 2015 Under: Santé


ST. MARC, Haïti (AP) - Un programme pilote a été lancé mercredi pour combattre le cancer du col, mortelle dans le pays  appauvrie d'Haïti, qui a le taux le plus élevé de cette maladie évitable dans le monde.

Environ 3.000 femmes haïtiennes obtiennent le cancer du col chaque année et environ la moitié d'entre eux meurent de la maladie. Mais citant la réussite des pays en développement en Afrique et en Asie, les médecins disent qu'il y a des améliorations en matière de prévention du cancer du col, le dépistage et le traitement peut avoir un impact important dans la protection des filles et des femmes dans la nation la plus pauvre de cet hémisphère.

Les attentes sont que l'initiative de deux ans lancé par Zanmi Lasante, le programme haïtien de partenaires à but non lucratif basée à Boston dans la santé, sera projeté 20.000 femmes du cancer du col et de vacciner quelque 6.000 filles contre les souches du virus du papillome humain qui causent le plus souvent la maladie . Les activités de prévention seront également atteindre par environ 60.000.

Dr Jacklin St. Fleur, directeur médical de l'hôpital de Saint-Nicolas à Saint-Marc, une commune dans l'ouest de Haïti, où le programme pilote sera axé, dit qu'il espère que la volonté politique est là pour développer l'effort de cancer du col utérin dans un effort national. Au cours des dernières années, le médecin haïtien a dirigé un  programme national de prévention du cancer de col au Rwanda.

"Ceci est une maladie évitable. Si nous travaillons dur et éduquons nos filles et femmes, nous pouvons l'empêcher", a déclaré St. Fleur après l'ambassadeur américain Peter Mulrean ait rendu une visite à l'hôpital, l'hôpital principal de la région de l'Artibonite en Haïti. L'Agence américaine pour le développement international soutient le programme.

Dans les pays développés, les filles plus âgées et les femmes obtiennent les tests de Pap régulièrement pour vérifier le cancer du col ou des signes de changements précancéreux dans le tissu cervical . Ils sont traités, souvent avant le début du cancer, et quelques-unes meurent. Ça n'a pas été le cas dans les pays pauvres, où la plupart des femmes tuées par le cancer du col chaque année en direct.


Midrine Louis, 52 ans, survivante du cancer du col utérin qui dit qu'elle a été traitée avec succès avec l'aide de Zanmi Lasante, dit qu'elle répand le mot entre amis, qu'un diagnostic de cancer du col ne doit pas être une condamnation à mort en Haïti.

"J'ai un ami qui a maintenant le cancer du col et je l'encourage en lui disant qu'il ya de l'espoir pour son avenir si elle obtient le traitement correct," dit-elle.

Zanmi Lasante a des plans pour coordonner avec les groupes pharmaceutique Merck & Co. et AmeriCares à but non lucratif pour le don de vaccins et d'autres fournitures. Ils vont également collaborer avec le ministère de la Santé d'Haïti afin d'élaborer une stratégie nationale de prévention du col de cancer.

In : Santé 



a
eXTReMe Tracker