IMG-20160523-WA0004

Le Premier ministre, SEM Enex JEAN-CHARLES, participe à l’ouverture des travaux du sommet mondial sur l’action humanitaire à Istanbul, en Turquie autour du thème  « Debout et agissez pour réduire le besoin humanitaire global ».
 
Plus de  5 200 participants, dont 65 chefs d’Etat et de Gouvernement, 177 membres des Nations unies,  les communautés touchées par les crises, les ONG, le secteur privé et les organismes des Nations unies contribuent à la réalisation de ce sommet.


Lors de ce sommet, les partenaires humanitaires à travers le monde s’engagent  à se lever et à prendre des mesures pour l’humanité.
Aujourd’hui, plus de 130 millions de personnes, à travers le monde,  sont en quête d’assistance et de protection.  Chaque année, les besoins humanitaires augmentent et davantage de personnes cherchent beaucoup plus d’aide pour une période illimitée.  Ceci entraîne également la hausse des coûts d’assistance et protection.  Les pétitions dirigées par l’ONU ont augmenté de six fois, soit de 3,4 milliards $ US en 2003 à près de 21 milliards $ actuellement.
Le secrétaire général de l’ONU a exposé sa vision pour le sommet à partir d’un agenda pour l’humanité se concentrant sur un ensemble d’engagements de base : pour prévenir et mettre fin aux conflits ; respecter les normes qui protègent l’humanité ; changer la vie des gens et investir dans l’humanité.
Le Premier ministre, SEM Enex JEAN-CHARLES, dans sa brève et brillante déclaration, a situé Haïti au centre de l’action humanitaire mondiale. A cet effet, il s’est référé tant aux catastrophes naturelles qui ont ravagé le pays qu’à la précarité des conditions d’existence de la population.

Aussi, en a-t-il profité pour remettre en question « l’humanitaire » que les experts ont tendance à placer aujourd’hui à l’opposé de la croissance et du développement durable.

L’Etat haïtien, conclut le Premier ministre, est solidaire des résultats de ce sommet de haut niveau pour le bien-être des peuples et des nations.