Président Jovenel Moise a-t-il demandé à 19 sénateurs de voter contre le rapport Petrocaribe lors d'une réunion secrète?

Posted by hougansydney.com on Monday, December 4, 2017 Under: Corruption


Le président du sénat haïtien, Youri Latortue, a eu lundi matin une entrevue avec Marie Lucie Bonhomme de Radio Vision 2000, pour discuter de nombreuses questions qui font des vagues en Haïti et, comme la radio l'a annoncé, pour établir sa position sur divers points saillants de l'actualit
é politique. "


Comme prévu, la première question du journaliste portait sur le rapport de corruption de Petorcaribe, qui bouscule actuellement le climat politique haïtien. "Pourquoi la session du 30 novembre du Sénat pour voter sur le rapport n'a-t-elle pas eu lieu?" Elle a demandé dès le départ, tout en pointant aux allégations de son collègue, le sénateur Jean Renel Senatus, qui a déclaré que «le président Moise avait demandé à 19 sénateurs de voter contre le rapport Petrocaribe».

Le Sénateur Jean Renel Senatus de l'opposition, allègue qu'à la veille de la session extraordinaire du Sénat prévue jeudi 30 novembre dernier, le président Moise a convoqué une réunion avec 19 sénateurs de son propre parti, pour voter contre la résolution qui recommandait des accusations de corruption graves, telles que extorsion et détournement de fonds publics contre de nombreux proches du président Moise lui-même, y compris son chef de cabinet, Wilson Laleau et secrétaire Yves Germain Joseph parmi beaucoup d'autres.

Yourie Latortue ne confirmerait pas s'il était au courant de la présumée réunion secrète entre le président et 19 sénateurs, mais il a déclaré que lors du débat jeudi dernier, «un premier ministre a envoyé des textos, demandant aux sénateurs de quitter la chambre». "Je ne mentionnerai aucun nom, mais c'est un certain Premier ministre." a répondu M. Latortue lorsque Lucie Bonhomme l'a sondé pour clarifier si c'était l'actuel Premier ministre, Jack Guy Lafontant.


Il y a trois semaines, la commission de l'éthique du sénat haïtien a publié un rapport accablant de 686 pages sur l'utilisation des fonds Petrocaribe; les conclusions étaient que quelque 3 milliards de dollars de ces fonds qui étaient supposés financer divers projets sociaux, étaient pour la plupart gaspillés, mal gérés et détournés dans ce que le rapport concluait était essentiellement une «fraude d'Etat à grande échelle».



Le document recommandait également que les accusés soient poursuivis devant un tribunal.

La plupart de ceux qui sont épinglés par la commission de l'éthique du sénat sont des fonctionnaires de l'actuel gouvernement et des fonctionnaires sous l'ancien président Michel Martelly, qui a choisi Moise comme son successeur.

Une marche publique contre la corruption devrait attirer des milliers de personnes dans la capitale Port-au-Prince demain.

In : Corruption 



   A LIRE AUSSI 

a
eXTReMe Tracker