Opposition, PHTK, ancien militaires et Lavalas s'affrontent violemment à Port-au-Prince

Posted by hougansydney.com on Saturday, February 6, 2016 Under: Securité
Embedded image permalink

Alors que le départ du président Michel Martelly se rapproche sans remplacement clair, Haïti continue de plonger plus profondément dans l'abîme de la déstabilisation.


Un groupe d'environ une centaine hommes  à bord de voitures et motos, munient de fusils, circulaient dans l'aire metropolitaine de Port-au-Prince aujourd'hui, en particulier autour du parc publique du Champ de Mars, Petionville et Delmas. Ces hommes en tenue militaire, disent qu'ils sont des anciens militaires de l'armée impopulaire qui a été dissoute en 1995.


Comme les nouvelles des ancien paramilitaires commencaient de répandre, une manifestation de l'opposition qui se dirigeait vers le parlement grandissait. Les manifestants n'ont pas reculés à la vue des hommes armés, au contraire, ils ont commencés à chanter "MEN LAME A" (VOICI L'ARMÉE) tout en leurs pointant du doigt. Ces hommes qui se disent être des ancien militaires ont vainement essayer de dispersés la foule avec des tirs d'armes à feu en l'air; certains des manifestants on ripostés en lançant des bouteilles et des pierres.

À ce point, une seule personne peut être confirmée morte; un ancien militaire à été lapider à mort par la foule en colère.





Ni la police nationale haïtienne, ni les soldats de l'ONU opérant en Haïti depuis 2004 ont intervenu.

Il convient de noter que Guy Philippe, un ancien militaire bien connu qui a été crédité dans les efforts visant à renverser l'ancien président Jean Bertrand Aristide en 2004, avait recemment dit qu'il n'accepterait pas un gouvernement de transition, il avait aussi appeler à une guerre civile contre les «anarchistes de Port-au-Prince"

Guy Philippe est aussi un baron de la drogue bien connu, qui est sur la liste des hommes les plus recherchés de la CIA.  

Six militaires démobilisés ont aussi 
été arretés dans la ville des Cayes après un accrochage avec un citoyen; une personne a été blessé par conséquent.


Des centaines de partisans de Martelly étaient aussi dans les rues de Port-au-Prince, pour renoncer à un gouvernement de transition qui très probablement prendra le relais quand Michel Martelly quitte ses fonctions le 7 Février.



In : Securité 



a
eXTReMe Tracker