Note de presse du propriétaire de la cargaison de sucre où des narcotiques ont été retrouvés

Posted by hougansydney.com on Friday, April 24, 2015 Under: Corruption


Face à la progression des rumeurs désobligeantes, commentaires et articles de presse, la société anonyme National Bag and Trading Co. S.A, plus connu sous le nom de NABATCO, representée par son Directeur General M Marc Antoine Acra, souhaite faire le point sur le dossier de la saisie de narcotiques sur le bateau MANZANARES et porter certains faits à l'attention du public.

 Le NABATCO est dans le commerce du sucre depuis plus de vingt ans et entretient depuis plus de dix ans d'excellente relations professionnelles avec la société colombienne C.J DE AZUCARES Y MIELES S.A qui elle même, exporte du sucre mondialement et jouit d'une excellente réputation dans ce domaine.

La NABATCO tient à clarifier que des narcotiques on été retouvés le 22 avril 2015 dans le cale du MANZANARES et non à l'intérieur des sacs de sucre durant le débarquement qui se fait sous la supervvisison des autorités régulières de contrôle et du BLTS.

La NABATCO tient à préciser  que les bateaux qui transportent les cargaisons  de sucre n'appartient pas à la NABATCO c'est une compagnie de Frêt americaine qui est chargé d'affréter les bateaux pour la NABATCO, et le paiement du frêt ce fait à cette compagnie qui elle même règle avec les propriétaires de ces bateaux.

La NABATCO précise de plus que les chargements des bateaux de transport, se font selon les procédures normales. Ces chargements sont éffectués sous la supervison des autorités portuaires colombiennes et vérifiés par les instances de contrôle des narcotiques et le service de sécurité avant de quitter le port de Buenaventura. Aucun rapport sur transporteur, de l'autorité portuaire colombienne, de l'agent maritime ou de "surveyor WSS" n'a fait mention d'irrégularité au sujet de la cargaison de sucre.

La NABATCO demeure à la disposition des autorités dans le but de mener à bien les investigations et arriver à un dénouement rapide de cette facheuse situation qui lui cause de sérieux préjudices et affecte les activités de plusieurs de ses clients.

Fait à Port-au-Prince, le 22 avril 2015

In : Corruption 



a
eXTReMe Tracker

Make a free website with Yola