Nos soit-disant leaders ne peuvent même pas nous défendre des racistes

Posted by hougansydney.com on Monday, December 25, 2017 Under: Diplomatie
Image result for jovenel moise

Le président haïtien Jovenel Moise est vivement critiqué pour avoir décidé de ne pas répondre aux allégations troublantes du New York Times selon lesquelles le président américain, Donald Trump, a déclaré que les immigrants haïtiens "avaient tous le sida" lors d'une réunion dans le bureau ovale en juin dernier.
Les conseillers du président Moise, lui ont recommandé d'ignorer les allégations puisque la Maison Blanche les a fermement démenties.

Mais le président devrait-il au moins dire quelque choses sur ce rapport?

Le président Moise est le principal représentant et défenseur d'Haïti et de son peuple, et quand les immigrés haïtiens sont attaqués, par les mensonges non vérifiés d'un journal irresponsable ou d'un président raciste d'un autre pays, le moins qu'il puisse faire est de dire quelque chose. Il n'avait même pas à répondre directement aux allégations, mais il aurait pu néanmoins les reconnaître diplomatiquement.

Paradoxalement, le président Jovenel Moise est dans une position difficile. Les Etats-Unis est l'un des principaux partenaires et donateurs d'Haïti, tout ce qu'il dit à propos de ces allégations pourrait donner au président américain l'impression qu'il les croit, ce qui rendrait la relation entre Haïti et les Etats-Unis aigrie.


Ce scandale est le parfait exemple de notre dépendance envers les autres au fil des années. Ces soi-disant dirigeants élus pour nous représenter ne peuvent même pas répondre à des attaques ignorantes et racistes contre nos pairs sur la scène internationale.

In : Diplomatie 



a
eXTReMe Tracker