Les troupes chiliennes et uruguayennes qui ont participé à la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti ont commencé le processus de retrait après 13 années de service dans l'île des Caraïbes.

Le départ des troupes chiliennes a été annoncé à la fin du mois dernier par la Présidente chilienne Michele Bachelet lors d'une journée de voyage à la capitale haïtienne. À cette occasion, Bachelet a déclaré qu'elle croyait que les troupes chiliennes avaient réussi dans leur mission qui a commencé il y a plus d'une douzaine d'années.

"À la fin de ce processus, le 15 avril, plus de 12 000 soldats et la police nationale auront traversé ce pays, coopérant à la gestion de l'environnement de sécurité local et apportant une contribution concrète à la paix et à la sécurité internationale".

Le départ des personnels militaires qui ont constitué la MINUSTAH vient de la décision de l'ONU de mettre fin à la mission de maintien de la paix en raison des progrès sans précédent qu'Haïti a accomplis au fil des ans.