Les autorités haïtiennes refusent d'ouvrir la frontière avec la République dominicaine pour autoriser le marché binational

Posted by hougansydney.com on Saturday, April 7, 2018 Under: Haiti/Dominican Republic relations


Malgré la décision des autorités dominicaines de rouvrir le marché frontalier, après plus d'un mois de fermeture, principalement en raison des récentes tensions entre haïtiens et dominicains, les autorités commerciales ont été frustrées vendredi par le refus du maire de la communauté haïtienne d'Anse-
à-Pitre, Harry Bruno, de ne pas permettre à ses compatriotes d'assister au marché.

Dans la matinée du vendredi 6 avril, le maire de Pedernales, Luis Manuel Féliz Matos et des représentants des commerçants régionaux dominicains sont apparus aux abords du marché bilatéral dans l'espoir que le maire de la ville haïtienne, Harry Bruno, assisterait à une réunion préliminaire pour permettre la réouverture, mais il n'a pas assisté et a envoyé un émissaire pour organiser la réunion dans un endroit privé, où il n'a pas assisté non plus.

Le maire de Pedernales a déclaré que le refus de son homologue d'Anse-à-Pitre est de faire pression sur les acheteurs haïtiens pour qu'ils ne se rendent pas au marché et ne magasinent pas à Pedernales et finalement annulent le marché binational établi les lundis et vendredis. La semaine dernière, le maire a suggéré que le président Danilo Medina déclare une situation d'urgence, en raison de la dégénérescence des activités économiques sur le marché frontalier, l'âme de la communauté Pedernales.

Consul Dominicain a eu une réunion d'urgence avec le maire d'Anse-à-Pitres pour la réouverture du marché binational vendredi


 
Feliz Matos a réitéré que la réouverture du commerce frontalier est garantie, en raison du fait qu'ils ont envoyé des correspondances aux fonctionnaires haïtiens qui assurent la sécurité des ressortissants haïtiens.

 Dans la foulée du meurtre des époux Julio Reyes Pérez Matos et Neida Féliz Urbaez, assassinés au cours du dernier mois par deux haïtiens qui se sont enfuis en Haïti, les Dominicains ont menacé et même forcé de nombreux Haïtiens à quitter Pedernales en représailles.

Ce matin, la police haïtienne postée à la frontière a fait savoir à ses compatriotes de ne pas assister au marché ou de traverser Pedernales, situation qui, pour le maire Luis Manuel Felix Matos, devient un refus des autorités haïtiennes, d'acquérir des produits dans le commerce entre les deux pays.

In : Haiti/Dominican Republic relations 



a
eXTReMe Tracker