Haití vuelve a impedir la entrada de productos dominicanos a su territorio

Les autorités de la douane et de l'immigration ont renversé une disposition mise en œuvre par l'administration précédente de Jocelerme Privert, permettant aux produits dominicains d'entrer dans le pays et, lundi matin, ils ont 
commencés à saisir les produits déjà achetés par les clients haïtiens.


Parmi les produits que les inspecteurs des douanes haïtiens et les agents de police ont saisis et détruits en présence d'acheteurs, sont des œufs, de la viande de poulet crue et congelée, des patates, du maniac, des pâtes, des oignons, des poivrons, des betteraves, des carottes, des bananes vertes, des aubergines, des citrons et des saucisses.

S'exprimant aux journalistes vendredi, les marchands haïtiens à la frontière ont déclaré qu'ils avaient perdu des millions de dollars de marchandises. Les commerçants dominicains de l'autre côté de la frontière commencent également à ressentir les conséquences des interdictions réintégrées, puisque les clients haïtiens ne sont plus en train d'acheter ces produits interdits par crainte de confiscation par les autorités haïtiennes.

Fernando Díaz, président de l'Association des marchands du marché frontalier, a demandé aux autorités dominicaines de réagir plus fermement contre l'administration de Jovenel Moise dans le pays voisin.


En juin 2015, le gouvernement haïtien a annoncé l'interdiction de 33 produits dominicains, y compris plusieurs produits de base comme la volaille et les produits agricoles tels que les œufs, les poulets, les bananes, la laitue, les carottes, les noix de coco, les saucisses, les jus et autres.


Le nouveau président haïtien, Jovenel Moise, qui a fait du renouveau de l'agriculture la priorité absolue de son gouvernement, pensait qu'il serait bénéfique de mettre en œuvre l'interdiction en continuant d'encourager les entrepreneurs haïtiens à investir dans les agro-entreprises.