Port-au-Prince (AFP) - Les neuf membres du nouveau conseil électoral provisoire (CEP) d'Haïti ont pris  fonctions mercredi chargés de relancer le processus électoral qui a été laissé en suspens en Janvier après des manifestations de l'opposition.

Le pays le plus pauvre des Amériques, est aux prises avec sa dernière crise, après l'écoulement du scrutin présidentiel et le dernier tour des élections législatives ont été reportées lorsque l'opposition a accusé le gouvernement d'avoir tenté de truquer le vote.

"La tâche à accomplir est immense, donner de l'espoir à des millions de nos compatriotes qui attendent", a déclaré Mosler Georges, directeur exécutif du CEP, qui est chargé d'organiser les élections.

Chef intérimaire d'Haïti, Jocelerme Privert, officiellement juré dans son cabinet lundi, promettant une poussée d'urgence avant d'obtenir le processus électoral de la nation des Caraïbes sur la bonne voie.

Trente ans après la fin de la dictature Duvalier, Haïti a encore du mal à organiser des élections crédibles qui stimuleraient le développement et élever le niveau de vie pour les 60 pour cent de la population qui sont en dessous du seuil de la pauvreté.

Haïti a également toujours affaire à la suite du puissant tremblement de terre Janvier 2010 qui a tué quelque 160.000 personnes et causé des destructions massives.