Image result for Nikki haley UN

L'administration américaine aimerait que les Nations Unies mettent fin à leurs opérations de maintien de la paix dans des pays comme Haïti. Le nouvel ambassadeur des États-Unis à l'ONU, l'ancien gouverneur de la Caroline du Sud, Nikki Hailey, a ordonnée une évaluation approfondie des seize missions de maintien de la paix des Nations Unies dans le monde entier, réduisant sensiblement leur nombre.

L'ancien gouverneur, récemment nommé par le nouveau président américain, Donald Trump, juge nécessaire de «faire disparaître» les activités «obsolètes» de l'U.N, dans des pays qui ne sont ni en guerre avec un autre Etat, ni eux-mêmes.


Alors que l'armée américaine n'est pas directement impliquée dans la plupart de ces opérations de maintien de la paix, le gouvernement des États-Unis est de loin le plus gros contributeur financier de ces missions, avec près de 29% du budget (7,9 milliards de dollars cette année). Mme Hailey a déclaré qu'elle cherchait à réduire le financement américain à l'institution mondiale à moins de 25%. Ce qui entraînerait la réduction de ces déploiements.

Les pays où l'ONU a des opérations de maintien de la paix, ont besoin de s'impliquer davantage et assument davantage leurs propres responsabilités, a fait savoir Niki.


L'Associated Press a indiqué que, bien qu'aucune liste officielle n'ait été faite, Haïti, où l'U.N a eu une mission de maintien de la paix depuis 2004, est l'un des pays qui ont reçu la plus haute priorité dans cet effort; Avec Chypre, Kossovo et le Libéria.

Le chef des opérations de maintien de la paix, Herve Ladsous, se rendra en Haïti cette semaine pour effectuer une évaluation qui mènera très probablement à la fin des 13 années de l'occupation militaire  du pays des Caraïbes par les Nations Unies.

Mme Hailey a reçu le soutien de nombreux collègues diplomates à l'organisation mondiale qui sont d'accord avec l'évaluation; Ils estiment que, bien que certaines missions opèrent dans des environnements politiques difficiles - comme en Haïti, il n'existe pas de menace majeure de conflits nécessitant des opérations militaires à grande échelle.

Il est dans l'intérêt national de promouvoir la paix et la stabilité à une fraction du coût de ce que les États-Unis dépenseraient dans leur propre mission»


La Mission de maintien de la paix des Nations Unies en Haïti, connue sous le nom de MINUSTAH, a préparé la Police nationale haïtienne pour assurer la sécurité du pays. Plus de 10.000 policiers ont été gradués depuis.

La seule question restante est si les autorit
és Haïtiens seraient en mesure de prendre la relève dans le pays infâme pour son instabilité politique. Les hommes politiques du pays ont toujours crains une résurgence de crimes en absence de la force étrangère.