Les élites d'Haïti reserve le chanteur français emblématique Charles Aznavour, pour un concert de fin d'année, alors que la majorité des Haïtiens traine dans la pauvreté

Posted by hougansydney.com on Saturday, December 30, 2017 Under: Opinions
Image result for charles aznavour olivier martelly

Ce n'est pas un secret que les élites d'Haïti ont toujours été indifférentes à la situation de la majorité de la population haïtienne. Mais ce qu'ils ont fait pour célébrer leur fin d'année en Haïti en 2017, n'aurait pas pu mieux souligner le niveau de disparité entre les pauvres et leur minuscule classe élitiste qui règne sur le pays depuis sa fondation en 1804; leur dédain total et leur mépris pour la majorité noire et leur insouciance absolue à l'égard de l'environnement entourant leurs communautés protégées.


La langue française a toujours été le plus grand symbole de différenciation et d'inégalité entre les élites, avec leur «connaissance» du français et les masses parlant le créole. Pour rendre cela, entre autres, plus clair cette année, Charles Aznavour, chanteur emblématique de renommée mondiale, âgé de 93 ans, a été retenu pour un concert d'une journée, le 29 décembre 2017, à Petion Ville, la banlieue la plus riche d'Haïti.

Image result for charles aznavour olivier martelly
 

Laissez-moi souligner cela pour vous. Charles Aznavour, l'un des chanteurs français les plus respectés et les plus emblématiques, n'a pas fait cette année de concert à Paris, Bordeaux, Lyon, Québec, Montréal ou dans d'autres territoires d'outre-mer, mais en Haïti. Le pays le plus pauvre de l'hémisphère occidental. Ce n'était pas un concert public ou pour une cause. Le billet était entre 100 $ à 250 $. Quelque 1.700 personnes étaient attendues. En perspective, plus de 70% de la population haïtienne vit avec moins de 2 dollars par jour. Pas besoin de dire à qui ce concert était destiné.


L'idée géniale d'organiser un tel événement était de Bigo Production, une entreprise spécialisée dans la promotion d'événements spéciaux en Haïti. Il est dirigé par le fils de l'ancien président Michel Martelly, Olivier Martelly, qui a accueilli M. Aznavour à l'aéroport international Toussaint Louveture dans la capitale, le 27 décembre.


Si, comme Charles Aznavour, vous étiez dans la capitale haïtienne dans la matinée du mercredi 27 au 29 décembre, avec tous les détritus et débris qui dépassent les routes, les trottoirs et l'entrée des bâtiments; l'étalage d'une pauvreté abjecte presque partout où vous regardez, vous ne penseriez pas une seconde qu'un concert d'un chanteur aussi célèbre allait bientôt avoir lieu dans la ville voisine.

Ce concert ressemble plus à une insulte au peuple haïtien qui a subi de telles épreuves cette année, qu'à une "promotion du tourisme haïtien" comme ils vous le feraient croire.

-En raison de la dévastation de l'ouragan Matthew en octobre de l'année dernière, plus de la moitié de la population haïtienne est en insécurité alimentaire chronique, selon les Nations Unies, ainsi que l'estimation du gouvernement haïtien.

-L'économie haïtienne n'a augmenté que de 1,2% en 2017

-Plus de 70% de la population en 2017 n'avait pas accès aux soins de santé.

- Une commission sénatoriale a publié un rapport accusant un certain nombre d'anciens et actuels responsables gouvernementaux ainsi que des entreprises, dilapidant, détournant, mal gérant plus de 3 milliards de dollars des soi-disant fonds PetroCaribe, destinés à financer des projets sociaux.

In : Opinions 



a
eXTReMe Tracker