Image result for Guy Philippe arrives in Florida

Le Sénat haïtien a approuvé une résolution condamnant fermement l'arrestation et l'extradition de Guy Philippe aux Etats-Unis en janvier pour des accusations de trafic de drogue.

Le Sénateur-élu haïtien Guy Phillipe, fuyant mandat d'arrêt de la DEA, arrêté


Au moins 19 des 24 sénateurs ont voté sur la résolution lors d'une séance tenue plus tôt cette semaine qui exigeait aussi le retour de Philippe "et de tous ceux qui sont illégalement détenus aux États-Unis en vertu de l'accord du 17 octobre 1997".

Philippe, 48 ans, qui se trouve dans une prison fédérale américaine à Miami, avait été élu sénateur en novembre dernier pour représenter la région de Grand Anse, dans le sud-ouest d'Haïti.

Il a plaidé non coupable des accusations de trafic de cocaïne et de blanchiment de 1997 à 2003. S'il est reconnu coupable, il pourrait être condamné à une peine de prison à vie.

Les actes d'accusation contre Guy Phillipe rendus publique


Le bureau du procureur des États-Unis a également déclaré qu'il cherchait à récupérer 1,5 million de dollars de profits de drogue de Philippe, ancien membre de l'armée haïtienne maintenant dissoute et ancien commissaire de police.

Il a atteint une notoriété internationale il y a 13 ans, après avoir mené une caravane de miliciens lourdement armés à Port-au-Prince au cours d'un coup sanglant qui a enlevé le président Jean-Bertrand Aristide du pouvoir le 29 février 2004.

Selon la résolution, l'arrestation de Philippe constitue «une atteinte à la démocratie, aux droits de l'homme et à l'état de droit qui sont à la base de la mission des Nations Unies, de l'OEA [...]» et un manque de respect «Du droit à l'autodétermination du peuple haïtien».

Le Sénat recommande également aux gouvernements d'Haïti et des États-Unis de corriger les erreurs contenues dans la Convention de 1997 afin de maintenir de bonnes relations diplomatiques et de faire une injonction au Gouvernement haïtien d'entreprendre sans délai "toutes les démarches diplomatiques nécessaires"   et le "Retour immédiat en Haïti du sénateur élu Guy Philippe ".

Les sénateurs ont également dit qu'ils voulaient interpeller le ministre sortant Camille Edouard Jr afin «d'être jugé devant la Haute Cour de justice pour un crime de haute trahison».

La résolution exhorte également les législateurs à aider Guy Philippe et les membres de sa famille.

Philippe est de retour dans un tribunal américain au cours de la semaine du 3 avril.