Image may contain: 4 people

Une délégation de la Banque européenne d'investissement (BEI), dirigée par Pim van Ballekom, vice-président de la BEI responsable des prêts de la Caraïbe, se rend à Haïti après la nomination du nouveau gouvernement pour étudier le financement des projets d'investissement dans ce pays.

Lors de sa première visite dans le pays, le vice-président Pim van Ballekom et ses collègues ont discuté des opportunités de financement avec les autorités haïtiennes, y compris le président haïtien Jovenel Moïse, le gouverneur de la Banque centrale Jean Baden Dubois et les ministres du gouvernement dans l'objectif, dans les mois à Venir, accorder des prêts pour des projets. La BEI a toujours soutenu des investissements cruciaux dans la croissance des secteurs public et privé en Haïti et dans toute la région des Caraïbes.

Lors de sa visite en Haïti, le vice-président Pim van Ballekom a visité les bénéficiaires du financement de la BEI par l'intermédiaire d'intermédiaires financiers locaux et a discuté des possibilités de financement de nouveaux projets dans le pays. La visite sera suivie d'une visite aux îles Turques et Caïques, où la BEI annoncera un soutien régional supplémentaire pour les projets d'action climatique lors de la 47ème réunion annuelle du Conseil des gouverneurs de la Banque de développement des Caraïbes.

Pim van Ballekom, vice-président de la BEI, a déclaré: «Lors de ma première visite en Haïti, nous avons eu des discussions fructueuses sur la façon dont nous appuierons les projets à l'avenir. Les secteurs public et privé du pays. Compte tenu de notre vaste expérience sectorielle en soutien des projets dans le monde entier, nous pouvons apporter une expertise technique et pratique à Haïti et à l'ensemble de la région des Caraïbes. Les premiers prêts de la BEI en Haïti remontent à 1995 et nous espérons continuer à soutenir des projets tels que l'infrastructure de base (énergie, L'eau, l'assainissement et le transport) Action climatique et programmes de soutien aux petites entreprises à travers le pays ".

Vincent Degert, ambassadeur de l'Union européenne, a déclaré: "L'une des forces de l'aide européenne est de cibler les catégories les plus vulnérables et marginalisées de la population haïtienne. En vertu de cet accord, les femmes et les petits entrepreneurs dans les zones rurales pourront bénéficier de Les fonds qui ont jusqu'ici manqué, afin de pouvoir recapitaliser et, dans une deuxième étape, des structures commerciales à la hausse qui leur permettront d'acquérir un minimum d'autonomie financière et de s'occuper de leur famille. Cette approche s'intègre parfaitement avec notre approche de la coopération, qui vise à renforcer la résilience des populations les plus vulnérables tout en améliorant leurs perspectives d'avenir ".

La BEI est le plus grand donateur public multilatéral au monde; 10% de ses prêts sont destinés à des investissements en dehors de l'Union européenne. Ses actionnaires directs sont les 28 États membres de l'Union européenne.

La BEI a déjà investi 126,2 milliards de gourdes (1,6 milliard d'euros) sous la forme de prêts et d'investissements en actions pour soutenir le développement et l'activité économique dans les Caraïbes. En Haïti, la BEI a alloué 1,2 milliard de gourdes (16 millions d'euros) à quatre projets liés au développement du secteur privé (PME).

La BEI a également accordé une aide non remboursable de 45 millions de gourdes (600 000 EUR) à l'appui de l'hôpital infirmier modulaire Nap Kenbe («rester en bonne santé» en créole) à Tabarre dans l'arrondissement de Port-Au-Prince, la capitale haitienne Après le tremblement de terre en 2010. L'année dernière, après l'épouvantail dévastateur Matthew, la tempête la plus puissante des Caraïbes depuis dix ans, l'Institut BEI, le Groupe BEI et la BEI, ont fait don de 19 millions de gourdes (250 000 EUR) à six organismes de bienfaisance travaillant pour assurer la reconstruction d'Haïti.