Related image

Le gouvernement mexicain a annoncé qu'il est en mesure de soutenir les Haïtiens qui peuvent légalement retourner au pays d'où ils cherchaient à entrer aux États-Unis.

Il s'agit d'un «retour assisté», par avion, au Brésil, qui a déjà commencé à accepter certains des quelque 3 700 citoyens haïtiens qui sont actuellement à Tijuana, en Baja-California.

Le délégué de l'Institut national des migrations (INM) au Mexique, Rodulfo Figueroa, a indiqué que ceux qui cherchent à retourner en Haïti au lieu du Brésil devraient attendre la semaine prochaine avant d'être enregistrés.

En attendant, quelque 700 haïtiens ont déjà commencé avec les formalités pour rester légalement au Mexique et environ 150 ont terminé le processus et sont capables de travailler formellement.

Le gouvernement mexicain a appelé les Haïtiens à ne pas se déployer dans la ville sans régulariser leur situation, puisque beaucoup d'entre eux travaillent dans le secteur informel, comme serveurs, des gardiens de sécurité, des expéditeurs du marché, des vendeurs de fleurs.

Et sur les maisons en bois qui ont commencé à élever dans une colonie populaire de Tijuana pour abriter ceux qui vont rester , a commenté qu'il est de la responsabilité de la municipalité de prendre soin des autorisations d'utilisation du sol.

Depuis que le nouveau président américain Donald Trump a pris ses fonctions et a annulé la délivrance des visas d'asile, le Mexique s'est retrouvé avec un nombre sans précédent d'immigrants venant d'Amérique du Sud, majoritairement des haïtiens du Brésil, bloqués à sa frontière avec les États-Unis. Quelques 10.000 Haïtiens sans-papiers réside à travers le Mexique.

Tout le monde ne pourra pas être renvoyé au Brésil par avion, il faut pouvoir prouver d'avoir résidé au Brésil auparavant.