Le gouvernement fédéral suisse confirme le blocage de $4.55 million d'un ancien ministre Haïtien

Posted by hougansydney.com on Monday, December 14, 2015 Under: Corruption


Le tribunal administratif fédéral suisse a confirmé le blocage des CHF4.5 millions (4,55 millions $) placé dans une banque de Genève par un ancien ministre du cabinet du dictateur haïtien déchu Jean-Claude «Baby Doc» Duvalier.

Les fonds avaient échappé à des mesures de restitution portant sur les actifs de Duvalier, décédé l'an dernier, et de son entourage.

Credit Suisse avait attendu jusqu'en 2011 pour alerter le blanchiment d'argent Bureau de communication pour les fonds. Après l'ouverture d'une enquête sur le blanchiment d'argent par le bureau du procureur général, le cabinet a décidé de bloquer les fonds en Octobre 2012.

Jeudi, le tribunal administratif a confirmé et a rejeté les allégations de la veuve de l'ancien ministre que son mari, qui selon elle avait joué un rôle clé dans la chute de la dictature des Duvalier, avait placé l'argent en Suisse il ya des décennies.

Le tribunal a déclaré que toutes les conditions pour le blocage avaient été remplies, ajoutant que les fonds en question auraient été bloquées en 1986 si Credit Suisse avait fait connaître leur existence.

Lex Duvalier

Duvalier hérita le pouvoir de son père, François «Papa Doc» Duvalier, âgé de 19 ans en 1971, mais en exil en 1986 lors d'un soulèvement populaire qui met fin à 28 ans de domination par la dynastie père-fils.

Connu pour son style de vie Playboy, il a dit avoir illicitement amassé au moins 300 millions $ (CHF295 millions) d'écrémage de l'argent des contrats gouvernementaux. Il a été accusé d'avoir fui Haïti avec plus de 100 millions $ caché dans des comptes bancaires européens.

Haïti a demandé aux autorités suisses de geler 5 millions $ en 1986, mais, revenant eux avéré difficile parce que Haïti n'a pas réussi à monter une affaire judiciaire. Duvalier a presque gagné l'argent par défaut en 2002, lorsque le délai de prescription dans les loi Suisse prolonge l'ordonnance en invoquant les pouvoirs constitutionnels qui permettent aux Etats de geler les avoirs des ancient dictateurs afin de sauvegarder les intérêts nationaux.

En 2011, la Suisse a introduit une loi nommant "Lex Duvalier", qui a permis aux autorités de geler et de confisquer les fonds auraient pillé des États faillis qui sont incapables de monter un dossier contre un fonctionnaire corrompu. Cette nouvelle loi renverse la charge de la preuve, exigeant de ceux accusés de prouver qu'ils ont obtenu de l'argent légalement.

In : Corruption 



a
eXTReMe Tracker

Make a free website with Yola