Le chef de cabinet du Président haïtien, Wilson Laleau, a déclaré que des enquêteurs internationaux devraient gérer le scandale de PetroCaribe

Posted by hougansydney.com on Thursday, March 8, 2018 Under: Corruption
Image result for Wilson Laleau

Le chef de cabinet du président haïtien, Wilson Laleau et ancien ministre des Finances sous la présidence de Michel Martelly, a participé, le week-end dernier, 
à l'émission << Carrefour >> sur Radio Mega à Port-au-Prince; Pendant le l'émission, Wilson Laleau a abordé le problème sensible de PetroCaribe.

Pour Wilson Laleau, qui est également épinglé dans le rapport sénatorial accablant de 686 pages accusant de nombreux anciens et actuels fonctionnaires du gouvernement d'avoir gaspillé, mal géré et détourné plus de 2 milliards de dollars de fonds PetroCaribe, il devrait y avoir une «commission de vérité» apolitique composée d'enquêteurs internationaux réputés pour faire la lumière sur l'utilisation de cet argent qui était supposé financer des projets sociaux.

"Il serait intéressant de confier l'analyse du dossier à une commission de vérité apolitique composée d'experts étrangers connus, afin d'éviter toute injustice dans cette affaire", a déclaré Wilson Laleau, chef d'état-major du président haïtien, Jovenel Moise.

Wilson Laleau croit que pendant son mandat de ministre des Finances, il a bien géré les fonds PetroCaribe. Selon lui, "... les vrais bandits, les vrais fossoyeurs, les vrais voleurs, se cachent derrière ce dossier pour salir et nuire à l'image de ceux qui ont servi leur pays".

Pourtant, Wilson Laleau soutient que la meilleure façon de régler cette affaire est de recruter des spécialistes de renommée internationale pour mener une enquête approfondie sur la vie privée des personnes agissant au nom de l'État et déterminer leurs biens, propriétés et dépenses. Le rapport sénatorial sur PetroCaribe n'a rien à voir avec la vérité, a déclaré fermement le chef d'état-major du président Jovenel Moise: "C'est un prétexte, c'est impartial et partisan".

On ne sait pas si le souhait de Wilson Laleau de recruter des experts internationaux pour évaluer l'utilisation des fonds PetroCaribe est aussi celui de son patron, le président haïtien Jovenel Moise, qui a pris une ligne dure contre le dossier PetroCaribe qu'il a accusé d'être rien de plus qu'une chasse à aux sorcières politique et a pris de nombreuses mesures pour l'enterrer.

Le gouvernement haïtien s'est récemment retrouvé sur la défensive sur cette question, la plus difficile jusqu'à présent pour l'administration de Jovenel Moise, à la suite des commentaires du Représentant du Secrétaire Général des Nations Unies en Haïti, Susan Page, qui a félicité la justice haïtienne pour approfondir les dossiers de Petrocaribe. Elle a également déploré qu'aucun juge d'instruction n'ait été assigné à deux cas de violations présumées des droits de l'homme par la police haïtienne.

Le gouvernement haïtien a vivement réagi aux commentaires que le ministère haïtien des Affaires étrangères qualifié  d '«épouvantables». L'ambassadeur d'Haïti auprès des Nations Unies a été rappelé pour consultation, le président a annulé sa participation à une réunion de haut niveau de l'ONU sur le choléra à la dernière minute, tous en signe de protestation. Et pour le premier ministre haïtien, Jack Guy Lafontant, «Haïti n'est ni un moulin ni une savane. Une organisation internationale ne peut pas se permettre de faire de telles déclarations partisanes en Haïti. Le dossier PetroCaribe est hautement et éminemment politique. " Il a dit.

"Haïti n'est pas un moulin ni une savane." premier ministre haïtien claque Susan Page


Est-ce que le gouvernement haïtien souhaite la bienvenue aux enquêteurs internationaux pour faire la lumière sur les dépenses de plus de $2 milliard de fonds PetroCaribe, comme l'a suggéré le chef de cabinet du président haïtien?

In : Corruption 



a
eXTReMe Tracker