La production céréalière en Amérique latine et dans les Caraïbes a augmenté de 20%, sauf en Haïti

Posted by hougansydney.com on Tuesday, December 12, 2017 Under: Agriculture
Image result for cereal production

La production céréalière en Amérique latine et dans les Caraïbes a augmenté de 20% en 2017 par rapport à l'année dernière, a rapporté aujourd'hui l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) dans son bureau au Chili.

La région Amérique latine et Caraïbes produira 259 millions de tonnes cette année, soit 20% de plus qu'en 2016.

Selon le rapport "Perspectives de récolte et situation alimentaire" publié lundi, l'augmentation est largement expliquée par la production record de maïs en Argentine et au Brésil cette année.

Cependant, il prévient que l'impact des ouragans dans les Caraïbes pourrait entraîner une baisse de la production agricole, ce qui pourrait avoir un impact négatif sur la sécurité alimentaire des pays de la région.

En Amérique centrale et dans les Caraïbes, malgré une baisse modérée par rapport à l'année précédente au Mexique, la production céréalière totale restera supérieure à la moyenne, selon les prévisions de la FAO.

En Amérique du Sud, la récolte de maïs de 2018 est bien avancée, a ajouté l'agence.

En Argentine, la récolte de maïs de 2018 devrait augmenter de 3,7 pour cent par rapport à 2016, pour atteindre 8,8 millions d'hectares, tandis qu'au Brésil, les semis de la première récolte de la campagne devraient atteindre cinq millions. d'hectares, 10 pour cent en dessous du niveau de l'année dernière.

La FAO estime que l'Amérique du Sud produira un record de 162,5 millions de tonnes de maïs, en partie grâce aux bons chiffres de l'Argentine (49,5 millions de tonnes) et du Brésil (99,4 millions de tonnes).

Une production moyenne ou légèrement supérieure à la moyenne est prévue en Colombie, en Équateur, en Bolivie et au Pérou, mais au Chili, la récolte de maïs de 2017 devrait être inférieure de 7 pour cent à celle de l'année dernière.

La FAO prévoit également que la production de blé pourrait atteindre 26,5 millions de tonnes, soit 9,2 pour cent de moins que l'année dernière, ce qui s'explique par les résultats les plus médiocres en Argentine et au Brésil en raison de la baisse des plantations.

Au Paraguay, la production de blé est estimée à 700 000 tonnes, le niveau le plus bas enregistré ces dix dernières années, tandis qu'au Chili, la production de blé devrait également tomber à 1,2 million de tonnes (31 pour cent de moins que l'année dernière).

Cependant, en Bolivie, 233 000 tonnes sont attendues, soit une augmentation de 29% par rapport à 2016, mais toujours inférieure à la moyenne des cinq dernières années.

Par ailleurs, les prévisions de la FAO concernant la production de maïs en Amérique centrale et dans les Caraïbes en 2017 ont été révisées à la hausse en raison des bons résultats obtenus au Guatemala, au Salvador, au Nicaragua et au Honduras.

Au Mexique, la production de maïs devrait atteindre 26 millions de tonnes en 2017, en deçà de sa production record de l'année précédente, tandis que celle du blé est estimée à 3,6 millions de tonnes, bien au-dessus de la moyenne des cinq dernières années.

La mauvaise nouvelle vient d'Haïti, le seul pays que la FAO considère "dans une situation d'insécurité alimentaire localisée sévère".

"Avec les sécheresses récurrentes de 2014 et 2016, ainsi que les effets des ouragans Matthew et Irma en 2016 et 2017 respectivement, on estime que 1,32 million de personnes ont besoin d'une aide alimentaire en urgence en Haïti", a indiqué la FAO.

In : Agriculture 



a
eXTReMe Tracker