Comme les luttes intestines et les allégations de fraude électorale politique continuent de sévir dans les élections présidentielles en Haïti, plusieurs groupes américains d'origine haïtienne ont rejoint dans un appel uni pour résoudre "l'impasse continu et son impact sur l'économie et la légitimité de tout gouvernement qui pourrait être élu."

«Les dirigeants de la Diaspora sont prêts à venir en Haïti pour aider à parvenir à une solution politique à cette crise", a déclaré la coalition dans une déclaration publique."Comme les Haïtiens, ce qui nous unit est l'amour pour notre pays et l'idée qu'Haïti peut redevenir la perle des Caraïbes."

La coalition des organisations de la diaspora comprend la Chambre base locale haïtienne de commerce américaine (HACCOF), ainsi que Haïti Renouvellement Alliance (HRA), l'Alliance nationale pour la promotion des professionnels haïtiens (PNSAA), Konbit pour Haïti, le Congrès pour fortifier Haïti et de l'Organisation nationale pour l'avancement des Haïtiens.


La principale préoccupation pour le groupe est de confirmer la légitimité - aussi rapidement et complètement que possible - des récentes élections présidentielles, que les créances de vote falsification, échoue procédurale, et des affrontements entre les parties ont laissé aux protestations et aux combats de récentes violences entre les citoyens et les forces de police.


La méfiance générale et accusation de politiques orientées vers le Conseil diElectoral Provisoire (CEP) a également ajouté à l'atmosphère d'incertitude concernant les élections.

"Compte tenu des doutes qui ont été exprimées par un certain nombre d'organisations, des dirigeants civiques et politiques concernant une éventuelle fraude, [a] comptage de tous les bulletins de vote (dans la présence d'observateurs indépendants) devrait être fait, même si la date de la second tour doit être reportée, aussi longtemps que le président élu peut prendre pouvoir le 7 Février. "

Le groupe a également demandé à toutes les parties "à travailler ensemble dans le but de respecter la Constitution actuelle en place et éviter un gouvernement de transition." Ils ont également exhorté le candidat qui sera voté dans le bureau "de travailler à la guérison de toute faille en mettant en place un Commission ou de l'assemblage de tous les partis pour réformer le processus électoral afin que ce type de crise peut être évitée à l'avenir ".

En fin de compte, selon le vice-président HACCOF Djenane St. Fleur, la coalition demande également, un changement fondamental profond dans la culture politique d'Haïti, d'une plus grande participation électorale des électeurs, à un processus électoral plus simple.

«Je dirais que nous espérons que les prochaines élections, nous ne disposons pas autant de candidats," dit saint Fleuer, parlant à l'hebdomadaire national. "Et que les électeurs haïtiens se rendent compte que le vote est un droit.  Sur plus de 10 millions de personnes, seulement 1 million ont votés. Et les électeurs ne doivent pas se concentrer uniquement sur les élections présidentielles, mais aussi sur le processus du parlement. Élection des membres du Parlement est important, car ils sont les individus qui façonnent de nouvelles lois et leur application. "

Jusqu'à présent, toutes les demandes d'enquête sur les résultats des élections ont été rejetés par les autorités électorales locales et de nombreux observateurs internationaux, y compris les Etats-Unis Haïti, Kenneth Merten Coordonnateur spécial, qui dirige la politique des États-Unis vers les résultats des élections.

 L'élection présidentielle de ruissellement est toujours prévue pour le 27 Décembre.