Related image

La Cour suprême électorale n'a noté aucune fraude massive dans les 12% de vote vérifiés au centre de tabulation. Dans sa décision rendue hier, les juges électoraux n'ont relevé aucune irrégularité pouvant affecter le processus électoral.

À la suite des poursuites intentées par les candidats à la présidentielle Jude Célestin (Lapeh), Jean Charles Moise (Pitit Dessalines) et Maryse Narcisse (Fanmi Lavalas), contestant les résultats préliminaires, la Cour suprême électorale avait ordonné la vérification de 12% des bulletins.


La décision de la Cour suprême électorale, qui ne peut faire l'objet d'aucun appel, a été communiquée hier soir au Conseil électoral provisoire (CEP).

Le directeur exécutif du CEP, Uder Antoine, a assuré que le corps électoral se conformera au verdict du tribunal. Il a assuré que les résultats du scrutin présidentiel seraient publiés aujourd'hui.