La Cour supérieur des comptes demande des explications sur les dépenses éronnées de l'Etat

Posted by Le Nouvelliste on Thursday, March 26, 2015 Under: Corruption



Les projecteurs sont sur la Cour supérieure des comptes à l'approche des élections. Les anciens gestionnaires de deniers publics voulant participer aux élections attendent le verdict de la Cour des comptes sur leurs gestion. C'est dans ce contexte que le conseil de la Cour a rendu public un important rapport sur les dépenses publiques efféctuées durant l'exercise fiscale 2013-2014. Un rapport qui révèle de nombreuses irrégularités dans la gestion des fonds public durant cette periode.

Dans son rapport, la Cour supérieure des comptes a passé en revue les chantiers lancés par le gouvernement Martelly-Lamothe. La Cour dénombre de nombreux projets qui sont restés inachevés et qui n'ont pas pu être livrés dans les délais impartis. On cite en exemple le projet de construction de viaducs sur la route de Delmas et à Carrefour.

Une avance de 13.95 millions des 30.22 a déjà été faite à ;a compagnie dominicaine Estrellaqui execute le projet. Ce projet devrait être livré à l'Etat haitien depuis juillet 2014. Si la cour reconnait que la construction de ces viaducs va avoir des effets positis sur la vie des populations de la zone métropolitaine, elle s'interroge sur les retards enregistrés dans la construction du viaduc de Carrefour.

" La Cour se pose des questions sur les fonds qui ont été avancés pour la réalisation du viaduc de Carrefour qui ne montre aucune trace d'existence", peut on lire dans le rapport de 248 pages. Les faits constatés dans la construction du viaduc de Carrefour sont aussi valables pour nombres d'autres chantiers. Dans plusieurs cas, les chantiers peines à avancer alors que l'Etat haitien à déjà avancé des millions.

D'un autre coté, le rapport révèle que le gouvernement haitien n'a pas toujours tenu compte des procédures en vigeur pour octroyer des contrats aux firmes étrangères. " En fait, des suspicions sérieuses sont soulevées à l'analyse du mode d'attribution des contrats du coté étranger, avec trois firmes mobilisant 68% des contrats", retient le rapport.

La loi sur la passation des marchés est selon la Cour des comptes, violée sous couvert de la loi sur l'état d'urgence utilisée abusivement. Des abus divers ont été observés au niveau de la distribution des contrats entre l;'Etat haitien et les exécutants.

Face à cet état de fait, les techniciens de la CSCCA retiennent que les ressources du pays servent plutot à tuer la compétivité, à étouffer le savoir et à décourager le développement de la concurrence en ignorant les normes compétitives et en ne mettant en place aucune disposition sérieuse de supervision stratégique.

"Sur cette base, ces infrastructures sont susceptibles de disparaitre en l'absence des tissus économiques et professionnels appelés à les entretenir à partir d'un savoir-faire accumulé", poursuit le rapport. Le pays sera certes doté d'infrastructures qui sont nécessaires mais qui ne lui laissent rien en fait de développement des finances et dédenses publiques liés à l'utilisation du fonds PetroCaribe.

Les conseillers de la Cour, qui s'addressaient à la presse, ont également abordé l'épineux sujet de l'octroi de décharge aux anciens comptables de deniers publis. " La cour maintient qu'elle ne delivera pas de certificats provisoires de décharge, a déclaré le president du conseil, Frits Robert St Paul. Cela ne veut pas dire qu'on ne delivera pas de certificat de décharge, a t-il précisé. La Cour aura à délivrer des certificats de décharge lorsqu'elle jugera les comptes de tous les anciens comptables de deniers publics,"

Les auditeurs de la Cour des comptes ont déjà enquté sur la gestion de plus d'une quarantaine de ministres. Des commissions d'enqute travailles actuellement sur la gestion du Premier ministre Laurent Lamothe. On a été à la Primature, ils n'étaient pas prêts, mais l'une des commissions travaille sur la gestion de monsieur Lamothe au ministère de la Planification et de la Coopeération externe", a fait savoir Fritz Roberrt St-Paul. La Cour travaille égalemet sur la gestion des ancients premiers ministres Jean Max Bellerive et Rosny Smarth.

In : Corruption 



a
eXTReMe Tracker