La commission d'évaluation éléctorale en Haïti n'inspire toujours pas la confiance du peuple

Posted by hougansydney.com on Monday, December 28, 2015 Under: Crise Politique



L'installation d'une commission d'évaluation des élections n'a toujours pas amorti le climat politique tendu en Haïti. Michel Martelly avait installé cette commission après de nombreuses allégations de fraude avaient entachés les dernières élections législatives et présidentielles.

Depuis la publication des résultats officiels, le peuple s'est lever pour dénoncer ce qu'ils disent est une fraude électorale massive en faveur de Michel Martelly dont le mandat prendra fin le 7 Février, 2016.

Pour protester contre les résultats, l'opposition a exigé qu'une commission indépendante soit mise en place pour enquêter sur toutes les fraudes qui ont effet avérés, et de discipliner les fonctionnaires qui sont trouvé impliqués dans des pratiques frauduleuses.

Jusqu'à présent, cette commission n'a pas inspiré la confiance du peuple; non pas parce que ses membres ne sont pas dignes de confiance, mais parce que sa mission et ses pouvoirs ne sont pas clairement définis et sa composition ne comprend pas les membres de l'opposition ou des membres de la presse.

Selon un communiqué de presse que la commission a fait en catimini le 26 Décembre, la mission est «principalement pour la Commission de rencontrer les principaux acteurs impliqués dans le processus de l'élection du 25 Octobre, 2015, à lire et analyser les informations disponibles sur le bulletin de vote et ensuite aller au Centre de tabulation afin de procéder à la vérification de certaines données et de l'information ".

Beaucoup de fraudes pendant les jours des élections ont été bien documentés par la presse locale et internationale, des organisations des droits de l'homme, ainsi que par des observateurs électoraux locaux et internationaux. La vérification partielle que le tribunal électoral a accordée au parti Fanmi Lavalas, avait ausssi montrer plusieurs irrégularités dans tous les 78 bulletins de vote analysés, la preuve d'un problème plus large. 

Les allégations de fraude qui ont été prouvées à un certain degré vont au-delà du Centre de Tabulation. Les membres du CEP et les juges du Tribunal électoral sont accusés d'avoir accepter de grosse somme d'argent en échange de postes législatifs dans le nouveau parlement. Beaucoup de preuves accablantes ont été fournis par les accusateurs, y compris des reçus bancaires montrant l'argent étant déposé dans le compte de ces fonctionnaires.

Pour que cette mission soit crédible, il doit être donné le pouvoir d'enquêter sur toutes les allégations de fraude, y compris celles qui sont faites contre des fonctionnaires du CEP et les juges du Tribunal électoral, de sorte que tous candidats qui ont offert de l'argent pour un faveur, ainsi que les fonctionnaires de l'Etat trouvés d'avoir accepté ces faveurs monétaires en échange de faveur politiques peuvent être tenus pour responsables. 

Ces candidats doivent non seulement être éliminés de la course, ils doivent aussi faire face à des accusations criminelles officielles.  Quand aux officiels honteux, ils doivent être démient de leurs fonctions afin de faire face 
à la justice, avant la poursuite du second tour de l'élection presidentielle.


 Le prochain gouvernement d'Haïti a besoin beaucoup plus que le sceau d'approbation de la communauté internationale, il doit avoir une véritable légitimité.

La légitimité qui va mettre Haïti sur la voie de la stabilité sociale et le progrès économique, après des décennies de pauvreté et d'instabilité politique.

In : Crise Politique 



a
eXTReMe Tracker