Image result for Federica Mogherini


L'Union européenne a demandé mercredi que tous les partis en Haïti respectent les résultats des élections présidentielles et législatives partielles du dimanche 20 novembre dans le pays, dans un contexte «particulièrement difficile» après l'ouragan.

"Cette élection est le résultat d'un processus démocratique et doit être respectée par toutes les parties", a déclaré le porte-parole du Service européen pour l'action extérieure, Federica Mogherini, dans un communiqué pour évaluer le premier tour des élections présidentielles et législatives.

L'UE a estimé que le gouvernement et le Conseil électoral provisoire ont réussi à «créer les conditions de sécurité et de logistique qui ont permis aux populations d'exercer leur droit de vote avec sérénité» avec le soutien des différents acteurs politiques »malgré le contexte en particulier difficile après l'ouragan qui a causé des problèmes logistiques significatifs. "

Après le vote, l'UE a rappelé qu'il incombe désormais au Conseil électoral provisoire de terminer le processus de décompte des voix «en toute transparence» afin qu'il puisse publier les résultats dans un délai de dix jours et, en tout cas, L'UE observera l'évolution du processus électoral par l'intermédiaire de leurs experts déployés et l'analyse des observateurs nationaux et internationaux.

Les haïtiens se sont rassemblés dimanche aux urnes pour élire un président, un an plus tard que prévu, en raison d'une paralysie politique et d'une crise humanitaire que la petite nation des Caraïbes ne cesse de tracer.

Dans le cas des élections présidentielles, un total de 27 candidats se disputent la présidence, même si les seuls avec une chance de gagner sont, Alphabétiquement: Jovenel Moise, du parti PHTK. Jude Celestin, le parti d'opposition LAPEH, et Maryse Narcisse de Fanmi Lavalas.