L'Unicef sonne l'alarme sur la condition terrible des enfants en Haïti après l'ouragan

Posted by hougansydney.com on Friday, November 4, 2016 Under: Droits de l'homme
Image result for Haitian school children


Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a annoncé aujourd'hui que de nombreux enfants continuent de souffrir d'une situation précaire en Haïti un mois après l'ouragan Matthew a dévasté le pays.


La tempête a laissé environ 550 morts et plus d'un million de personnes ont besoin d'aide humanitaire.

L'UNICEF lance une campagne de vaccination pour vacciner 900 000 personnes contre le choléra, en tenant compte de la pollution de l'eau causée par la tempête, l'épidémie pourrait s'intensifier.

Radio ONU a parlé avec le représentant de l'UNICEF en Haïti, Marc Vincent.

«... il y a eu des progrès, mais il y a encore beaucoup de choses à faire ... Nous espérons fournir une assistance à un demi-million d'enfants qui ont souffert gravement de l'ouragan, nous devons nous assurer qu'ils ont accès aux services de santé, à l'éducation et à l'eau potable. L'ampleur de cette catastrophe signifie que nous aurons beaucoup de travail à faire, au cours de la prochaine année ou les 18 prochains mois ", at-il dit.

Vincent a pu observer d'emblée l'ampleur de la catastrophe et a rencontré de nombreux enfants touchés.

«J'ai atteint la zone trois jours après le passage de Matthew. Je dois dire que j'ai été extrêmement choqué par l'ampleur de la destruction. J'ai travaillé dans des zones de conflit, mais aucune expérience précédente m'a préparé pour ce que j'ai vu là. L'impact a été énorme et continuera à être traumatisante pour les enfants. Imaginez d'être un enfant et de voir que votre famille a perdu leur maison, tous les animaux, toutes leurs cultures, votre école a été complètement détruit ou qui a été converti en un abri temporaire. Notre objectif est d'assurer qu'autant d'enfants que possible peuvent retourner à l'école et s'assurer qu'ils ont accès à l'eau potable, ou de les sortir des abris temporaires afin qu'ils peuvent retourner à leurs maisons », at-il dit.

Le représentant de l'UNICEF en Haïti a déclaré que la situation désespérée dans laquelle vivent beaucoup de personnes se poursuivra dans un proche avenir, même si, sans aucun doute, beaucoup sont confrontés à l'optimisme.

Il a dit que la résilience des Haïtiens est admirable et a souligné qu'il a vu des gens impliqués dans la reconstruction de leurs maisons juste quelques jours après le cyclone.

Au sujet du danger d'une contagion accrue du choléra, Vincent a dit qu'il y avait dans les régions touchées environ 3.000 cas suspects.

"Mille d'entre eux sont des enfants de moins de 18 ans. L'épidémie de choléra en Haïti est quelque chose que nous faisons face depuis 2010. Depuis, il y a eu environ 800.000 cas et 9.300 décès. Le souci maintenant est de faire le maximum pour distribuer de l'eau propre pour prévenir la transmission de la maladie dans les zones touchées et de fournir l'accès aux centres de traitement », a déclaré Vincent.

Dans ce sens, il a expliqué que le Fonds travaille avec plusieurs organismes humanitaires pour la réhabilitation de quelque 1 800 centres de traitement du choléra qui ont été complètement détruits par l'ouragan et espère qu'avec le lancement de la campagne de vaccination la semaine prochaine, la situation s'améliora.

"Notre plus grande crainte est que la maladie arrive à Port-au-Prince, car cela pourrait mener à la même situation à la fin de 2014, quand une épidémie massive à Martissant, l'une des zones les plus vulnérables de la ville a été signalée et contribuer à la propagation du choléra dans le reste du pays. Nous faisons donc un grand effort dans les départements les plus touchés par l'ouragan ", a déclaré Vincent.

In : Droits de l'homme 



a
eXTReMe Tracker

Make a free website with Yola