L'ONU demande à Haïti de lutter contre la surpopulation carcérale et la détention préventive

Posted by hougansydney.com on Saturday, March 5, 2016 Under: Justice



Haïti a pris des mesures importantes en vue de la promotion et la protection des droits de l'homme, mais certains défis existent en ce qui concerne le système judiciaire, l'usage excessif de la force par les agents de l'État et la situation des personnes retournées ou déportés en Haïti par les autorités dominicaines, selon une Organisation des Nations Unies rapport sur la situation des droits humains dans ce pays.

Le rapport du Bureau du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH), couvrant la période allant de Juillet 2014 à Juin 2015, met en évidence les progrès réalisés en ce qui concerne la protection des enfants contre la traite, la prostitution et la pornographie. Dans le même temps, il souligne plusieurs faiblesses des droits humains, en faisant référence notamment à l'augmentation de la population carcérale du pays, ainsi que les traitements inhumains et dégradants subis par les détenus de prisons, une situation décrite comme «alarmante».

Sur les relations entre Haïti et la République dominicaine, le rapport souligne que la situation demeure critique pour des milliers de personnes d'origine haïtienne, ou considéré comme Haïtiens, qui ont été renvoyés ou expulsés vers Haïti par les autorités dominicaines.

En ce qui concerne l'extrême lenteur des procédures judiciaires sur les violations graves du passé, tels que le procès contre Jean Claude Duvalier et co-accusés, le rapport met en évidence la façon dont cela représente un obstacle dans la lutte contre l'impunité.

Le rapport fait plusieurs recommandations, y compris l'utilisation de l'expertise du système des droits de l'homme de l'ONU, y compris le HCDH, le bras droits de l'homme de la Mission de stabilisation des Nations Unies en Haïti (MINUSTAH), le Conseil des droits de l'homme (HRC), les organes conventionnels et les procédures spéciales.

Pour lutter contre la surpopulation carcérale et prolongé la détention provisoire, le rapport recommande que le gouvernement haïtien utilise l'expertise du CDH, en particulier le Groupe de travail sur la détention arbitraire, le Rapporteur spécial sur la torture et autres traitements cruels, inhumains ou dégradants , et le Rapporteur spécial sur l'indépendance des juges et des avocats.

Le rapport recommande également que Haïti envisager de devenir partie à la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, ainsi que son Protocole facultatif établissant un système de visites régulières par des organismes indépendants dans les lieux où des personnes sont privées de leur liberté.

Le rapport est soumis au Gouvernement haïtien pour le suivi en vue d'encourager les actions.

In : Justice 



a
eXTReMe Tracker