L'OIM publie un rapport compréhensible sur les migrants Haitiens en République Dominicaine

Posted by hougansydney.com on Tuesday, December 8, 2015 Under: Haiti/Dominican Republic relations

L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) a publié un aperçu sommaire des activités qu'il a effectuées en collaboration avec d'autres partenaires de surveillance des frontières de surveillance, à la frontière entre Haïti et la République dominicaine. La surveillance a été mis en place suivant les mouvements observés à la frontière avant et après le 17 Juin 2015 suite à l'expiration de la composante de l'enregistrement du Plan national pour la régularisation des étrangers (PNRE en espagnol), établie en République dominicaine. 
Suivi des mouvements transfrontaliers a commencé dès la première semaine de Juin 2015, les chiffres sont basés sur des observations partielles des points de passage de la frontière. La structure actuelle du réseau couvre 100% des points de passage de la frontière à partir de Juillet à 2015. 




3 26.892 ménages représentant 49,217 personnes ont traversé la frontière en territoire haïtien. 35,2% étaient des femmes alors que 64,8% étaient de sexe masculin. 770 présumés mineurs non accompagnés ont été identifiés 2.043 ménages ont déclaré avoir été enregistrés dans le PNRE correspondant à 4,475 individus 28,713 personnes ont déclaré avoir retournés spontanément à Haïti, 9480 personnes affirment avoir été expulsés. 11,0244 personnes ont été officiellement expulsés à trois points de Ouanaminthe, Malpasse et Belladères passage frontaliers officiels ont été volontairement enregistré. 


Sur les 46,638 individus suivis par le réseau de surveillance des frontières, 35,2% étaient des femmes et 64,8% étaient de sexe masculin.


La majorité de la population rapatriée déclaré sont entre les âges de 18-59 ans, avec des personnes de ce groupe d'âge représentant 66,7% de la population globale retournant en Haiti. A rapporté 31,9% sont âgés de 0-17 ans et de 1,4% entre dans la catégorie des personnes âgées.


Parmi les personnes franchissant la frontière, le réseau a rencontré 770 cas de présumés mineurs non accompagnés . Ces affaires ont été renvoyées aux autorités compétentes de l'État (IBESR) et de leurs partenaires pour des soins appropriés et de détermination du statut.




Documentation 

29,7% (14,596 personnes) des rapatriés interrogés ont déclaré avoir Documentation haïtienne, tandis que 2,6% (1.271 personnes) ont déclaré avoir la documentation dominicaine. A rapporté 67,8% (33.350 personnes) ne possédait pas de tout type de documents.


Le document d'identité le plus commun présenté par le rapatrié continue d'être le certificat de naissance d'Haïti, ce qui correspond à 68,9% des personnes atteintes de la documentation. Le deuxième document le plus commun est l'ID haïtienne (CIN ou NIF) qui représente 21,9%.


La profession la plus répandue au sein de la RD tenue par les rapatriés est l'agriculture (12,282 ménages), suivie par la construction (6.750 ménages) et le commerce (2.956 ménages). Autres professions déclarées relèvent transport, l'hôtel, la maintenance, la sécurité, les étudiants, entre autres.


Entrée sur le territoire haïtien de tous les 49,217 personnes interrogées, 28,713 personnes ont déclaré avoir retourné spontanément à Haïti. Alors que 9480 personnes ont affirmé avoir été déporté en territoire haïtien par diverses autorités de RD (Immigration, CESFRONT, militaires, etc.), 11,024 personnes ont été officiellement expulsés par l'immigration (DGM).



DESTINATION

Destinations et intentions lorsqu'il a été interrogé au sujet de leur destination, les trois communes suivantes ont été le plus souvent indiqué par les rapatriés: Cornillons / Grand Bois comme indiqué par 2582 ménages Anse-à-Pitres comme indiqué par 1.973 ménages de Fonds-Verrettes comme indiqué par 1.427 ménages.


Quel que soit le type de rendement, les tendances observées au cours SitReps précédentes restent les mêmes. Les rapatriés ont, le plus souvent, fourni les réponses suivantes: Intention de rester avec les parents. Intention de louer une maison. Ayant nulle part où aller. Intention de rester avec des amis. Intention d'aller dans une colonie / camp individus nés en République dominicaine de tous les rapatriés, 3.856 ménages (correspondant à 15 456 personnes) ont au moins un membre qui est né en République Dominicaine. Plus précisément, ce qui correspond à un total de 8.357 personnes nées en République Dominicaine, 5032 sont nés avant le 26 Janvier 2010 et ont ensuite fait référence au HCR comme une charge de travail potentiels / personnes d'intérêt qui peuvent tomber sous le coup du mandat du HCR.


Lorsqu'on interroge sur les membres restants de la famille dans la DR, 30,821 personnes (6161 revendiquant leur déportation, 17,918 rapatriés spontanés et 6742 individus officiellement déportés) ont indiqué avoir encore membres de la famille qui restent dans en RD. D'autres questions concernant le statut de ces familles restantes a révélé que 76,8% sont des Haïtiens sans visa, 12,2% sont des Haïtiens avec Visa et 6,0% sont des citoyens dominicains ou ayant un statut de résident.



Sur les 26.892 ménages interrogés par le réseau, 2.043 ménages (représentant - 7,6% de la population rapatriée) ont déclaré avoir été enregistrés dans le PNRE dominicaine. Parmi ces 2.043 ménages, 85,4% sont retournés spontanément à Haïti, 10,9% ont déclaré avoir été déportés et 3,7% ont été officiellement expulsés en territoire haïtien.


Un total de 11,024 personnes ont été officiellement expulsés dans les points de Ouanaminthe, Malpasse et Belladères passage frontaliers officiels et ont été volontairement enregistré. La plupart de ces expulsions ont été menées par les autorités de l'immigration DR (DGM). La majorité des rapatriés sont des individus et non des ménages / familles. En effet, un total de 10,087 ménages correspondant à 11,024 personnes ont été officiellement expulsés.


De toutes les 11,024 personnes officiellement expulsés, 95,3% étaient des hommes et 4,7% étaient des femmes. La majorité des personnes expulsées ont officiellement déclaré être entre les âges de 18-59 ans, les personnes de ce groupe d'âge représente 93,8% de la population déportée. A rapporté 5,8% sont âgés entre 0-17 ans et à peine 0,4% tombe dans la catégorie des personnes âgées. L'âge moyen des individus officiellement déportés est âgé de 26-50 ans.



Les mineurs non accompagnés parmi les personnes officiellement déportés, 450 étaient présumés (UAM). Ces présumés mineurs non accompagnés ont été renvoyés à l'autorité compétente de l'État (IBESR) et leurs partenaires pour le soin approprié et la détermination du statut.


De tous les déportations officielles, 10 865 auraient été effectuées par le Directoire général des migrations (DGM en espagnol), 123 par le CESFRONT et 36 par les militaires.


Interrogé sur l'emplacement à partir duquel ils ont été déportés, les répondants ont indiqué ce qui suit: 9675 personnes appréhendées dans la rue, 677 ont été appréhendés à leur domicile 620 ont été appréhendés dans leur lieu de travail.


A rapporté 6622 des individus officiellement déportés ont indiqué avoir encore membres de la famille qui restent dans le DR. Ils ont indiqué ce qui suit: 5130 ont des parents proches restantes 670 ont des enfants (fille / fils) restant dans DR 609 ont leur conjoint (mari / femme) encore en RD.


In : Haiti/Dominican Republic relations 



a
eXTReMe Tracker

Make a free website with Yola