Image result for Jean Morose Viliena

Le propriétaire d'une compagnie d'autobus scolaire du Massachusetts a détourné son chauffeur de bus, Jean Morose Viliena, de son itinéraire après avoir vu un rapport sur les nouvelles locales des crimes allégués du conducteur commis en tant qu'ancien maire d'une ville en Haïti.

L'affaire bizarre concernant Jean Morose Viliena, 44 ans, de Malden, Massachusetts est survenu après qu'un avocat pour trois hommes haïtiens, à déposé une plainte contre Viliena le 23 mars dans un tribunal fédéral de Boston en vertu de la Loi sur la protection contre les victimes de la torture.

Viliena avait un acte d'accusation ouvert en Haïti depuis 2010 qui l'accuse de commettre des meurtres, des incendies criminels et des crimes contre l'humanité. Il ne s'est jamais présenté pour le procès, où six de ses coaccusés ont été reconnus coupable.

La compagnie d'autobus a informé le Département des services publics du Massachusetts après avoir vu le rapport initial, et le certificat de conducteur d'autobus scolaire de Viliena et l'a révoqué presque immédiatement.

Viliena avait passé une vérification des antécédents criminels avant d'être embauché, mais la procédure a confirmé qu'il n'avait pas de casier judiciaire dans l'état de Massachusetts. Uber aurait également résilié son contrat avec Viliena en tant qu'entrepreneur pour la société.

Viliena et sa femme sont des résidents permanents légaux avec des cartes vertes américaines et ont voyagé entre Haïti et les Etats Unis sans être préalablement arrêtées par les autorités locales ou soupçonner par les agents des douanes américaines.