Il est plus facile de démarrer une entreprise en Haïti qu'au Mexique grace à Martelly/Lamothe

Posted by hougansydney.com on Wednesday, August 17, 2016 Under: Economie



Il est plus facile de démarrer une entreprise en Haïti qu'au Mexique, ainsi a prouvé une étude publiée et récemment menée par l'indice de liberté économique, mettant à nu les raisons pour lesquelles un pays comme le Mexique l'une des 20 plus grandes économies du monde est à la traîne d'un pays comme Haïti, en ce qui concerne la création de conditions favorables à l'émergence d'un plus grand nombre d'entreprises.


Paperasserie excessive, le temps et l'argent pour démarrer une entreprise; peur de l'insécurité et la méfiance des fonctionnaires de la police et du gouvernement; la corruption, les conventions collectives opaques; un secteur informel qui entraîne une pauvre collecte des impôts; sont quelques-uns des facteurs qui entravent la croissance économique et des affaires en Haïti, mais ces conditions semblent être un peu plus élevées dans le pays nord-américain.


Les pays asiatiques et européens occupent plus de premières places dans cet indice. Hong Kong est placée en première avec un indice de liberté économique de 8,97 sur une échelle de 1 à 10. Elle est suivie par Singapour, la Nouvelle-Zélande, la Suisse et les Emirats arabes unis dans les cinq premières places.

En ce qui concerne l'Amérique latine, le Chili est le pays avec le meilleur indice de liberté économique et se trouve à la position 10 liée au niveau mondial avec le Royaume-Uni. Ensuite, le Costa Rica est situé en position 25, le Nicaragua en 37e place, le Pérou 41, le Honduras et le Panama à 49, El Salvador 55, Uruguay 62, Trinité-et-Tobago 73, Paraguay 89, Bardos 90 et Haïti 91 en comparaison mondial avec le Mexique en 93e position.


Haïti a toujours occupé la dernière place dans une telle liste, mais la mise en œuvre récente de nouvelles politiques durant l'administration de Michel Martelly et Laurent Lamothe ont ouvert la voie pour le pays d'améliorer ses scores globaux. «Haïti est ouverte aux affaires» tel était le slogan de l'administration Martelly / Lamothe dans sa quête d'attirer les investissements dans le pays. Un site Web a été lancé pour permettre aux investisseurs d'enregistrer leur entreprise en ligne, en leur fournissant des mesures pour renforcer les lignes directrices et les documents nécessaires pour mettre en œuvre une nouvelle société. La Direction générale des impôts (DGI)  avait également remanié ses moyens archaïques de faire des affaires sous le duo en créant un portail web permettant aux entreprises de payer leurs impôts en ligne.    

Traitements préférentiels ont été donnés aux entreprises intéressées à investir dans le pay; non impôt pour un certain nombre d'années et de terres gratuits dans certains cas.



Avant la mis en œuvre de ces changements il a fallu plus de 25 jours pour ouvrir une entreprise en Haïti, après, seulement 10 jours; aujourd'hui au Mexique, il faut environ 12 jours.    

Le débat sur combien d'emplois ont été effectivement créés sous la présidence de Michel Martelly est toujours en cours, mais il a jeté une bonne base que nous pouvons tous améliorer pour permettre à plus d'entreprises d'ouvrir leur portes à travers le pays.





In : Economie 



a
eXTReMe Tracker