Haïti est sur le point d'enseigner au monde une autre leçon importante, tout comme en 1804

Posted by hougansydney.com on Friday, April 22, 2016 Under: Crise Politique



Il y a quelque chose qui est sur le point d'arriver en Haïti, qui probablement ne s'est jamais produit dans un autre pays avant. Encore une fois, les pauvres et les d
émunies de la première république noire est sur le point d'enseigner au monde une autre leçon importante. Une leçon qui, malgré la différence des temps, est presque identique à celle qu'Haïti a fourni en 1804 en battant l'esclavage.

Haïti se trouve après 30 ans depuis qu'il a renverser une dictature, au milieu d'une autre révolution. Cette révolution est au sujet des élections frauduleuses et une fausse démocratie sous l'hospice de la communauté internationale qui occupe le pays sous la forme d'une mission de maintien de la paix de l'ONU depuis une douzaine d'années.

Beaucoup décrit toutefois ce moment de l'histoire d'Haïti comme plutôt un scandale ou crise politique et électoral au lieu d'une véritable révolution; en raison d'un manque de leadership et une vision claire.  Moi je crois au contraire.


La cause de cette révolution est le 
résultat de ce qui pourrait être considéré comme le plus grand mensonge ou la plus flagrante manipulation électoral  jamais vu auparavant.      




Il y a 5 ans, l'ancien président Michel Martelly a pris ses fonctions en tant que président d'Haïti, bien qu'il n'a pas été qualifié pour la deuxième ronde de l'élection présidentielle. Ceci n'est ni un mensonge ni un secret; l'alors Représentant spécial de l'Organisation des États américains (OEA) en Haïti, Ricardo Seitenfus, qui a supervisé une mission électorale en 2010 a publié un livre expliquant comment Michel Martelly a été choisi comme la deuxième place finissante, par ses collègues de haut niveau, bien que les résultats officiels ont montré qu'il était venu en troisième position.

Pierre Louis Opont (qui devrait être en prison), pr
ésident du conseil électoral provisoire en 2010 et de nouveau en 2015, a également détaillée la saga dans les médias. 

L'ancien pr
ésident de l'organisme électoral avait admis que les résultats des élections de 2010 avant d'être médiatisés; ces résultats ont été transmis à Cheryl Mills, le chef d'état-major de la Secrétaire Clinton de l'époque.

Mais, au lieu d'annoncer les deux gagnants, qui seraient alors en concurrence dans un ruissellement, Mirlande Manigat et Jude Céléstin; Mills a annoncé un résultat complètement différent. Opont et les membres restants du Conseil électoral ont été choqués, mais n'ont dit ou fait rien à l'époque et ont permis le résultat frauduleux de reposer.   

L'opposition d'Haïti savait très bien que Michel Martelly n'avait pas un mandat légitime, et il l'ont bloqué de toutes les manières possibles au parlement et ont réussi a l'empêcher à organiser une élection présidentielle ou législative durant ces 5 ans au pouvoir.   Peut être qu'ils auraient pardonné Martelly, mais le président a fait l'erreur irréparable d'installer Pierre Louis Opont, à la tête du nouveau CEP; Opont, l'ancien président du CEP de 2010 qui avait publiquement admis que sous son nez et contrôle la communauté internationale avait changé les résultats de l'élection précédente.    


Après que les termes du Parlement ont 
été éxpiré sans un accord avec le président de tenir des élections, Michel Martelly par un décret a appelé le peuple haïtien en ces comices.   

Suite 
à la publication du premier tour de la présidentielle, plaçant Jovenel Moise, le candidat soutenue par le gouvernement en première place, l'opposition se leva pour dénoncer ce qu'elle considérait comme une farce électorale.   

La majorité du peuple a refusé de reconnaître les résultats jusqu'à ce qu'une vérification électorale peut être mis en place pour enquêter sur toutes les allégations de fraude, qui ont 
empêchés la réalisation du cycle électoral actuel.

 Sans surprise aucune, la communaut
é international à travers ses ambassades et institutions dans le pays s'est vite opposé a la création d'une telle commission. Après tout cette commission non seulement discréditera les résultats de 2016, qui probablement ont été frauduleux mais aussi renforcerait la non légitimité de l'ensemble du mandat du président Michel Martelly, par conséquent, méttant au nu comment la communauté internationale manipule la démocratie dans les pays où elle opère et a une influence énorme.      


Mais Haïti est une nation indépendante, une indépendance dont ses citoyens sont très tellement conscients d'avoir combattu et obtenu avec leur propre force.  Le peuple d'Haïti malgré tout le vent et l'ouragan de menaces et de pressions de la communauté internationale pour en finir avec l'élection sans l'installation d'une commission de vérification, ont pris le contrôle de la narrative de la crise, Jamais la communaut
é internationale n'a autant été donner tant d'attention a la loupe par la presse, grace aux médias sociaux. Les Haitiens ont réussi à superviser pacifiquement le départ de Michel Martelly, mis en place un gouvernement intérimaire, installer une commission de vérification qui va enfin enquêter sur toutes les pratiques frauduleuses qui ont effectivement eu lieu pendant la dernière campagne électorale, et tenir pour responsables tous les complices Haïtien. En bref, le peuple d'Haïti est sur le point de donner au monde une leçon Juridique en ce qui concerne la fraude électorale par les institutions les plus élevées et les plus puissants, en tenant ses propres citoyens responsables.

In : Crise Politique 



a
eXTReMe Tracker