Guyana et Haïti classés comme les pays les plus corrompus au sein de la CARICOM

Posted by hougansydney.com on Sunday, January 7, 2018 Under: Corruption
Related image


Un portail de conseil financier et un magazine d'investisseurs, Trading Economics, qui s'appuie sur les données de la Banque mondiale et du marché financier mondial, ont classé le Guyana et Haïti comme les pays les plus corrompus de la Communauté des Caraïbes (Caricom).

Les données de l'entité qui figure souvent aux côtés de Bloomberg et d'autres indices d'informations financières figurent régulièrement dans le Wall Street Journal parmi d'autres publications d'investisseurs respectées qui se sont régulièrement portées garantes de l'exactitude de ses données.

Dans le cas du Guyana, bien qu'il ait accompli un certain nombre de progrès au cours des dernières années, son amélioration n'a pas été suffisante pour le placer au premier rang de l'échelle de la corruption au sein de la CARICOM.

La répartition des données du portail de consultation financière respecté de Wall Street montre que les Bahamas sont les pays les moins corrompus de la Communauté des Caraïbes, suivis de près par la Barbade. Les deux pays ont non seulement continué à maintenir les positions numéro un et numéro deux respectivement (dans la région) pendant des années, mais ils ont également continué à mettre en œuvre des réfractions sans précédent pour lutter contre la corruption.

Quand il s'agit d'Haïti, c'est le pays les plus corrompus au sein de l'organisation régionale dont il a assumé la présidence le 1er janvier 2018.

La corruption est indéniable en Haïti depuis des siècles, à tous les niveaux de la société. On sait que les fonctionnaires du gouvernement et les hauts fonctionnaires comptent sur des pots-de-vin et d'autres actes de corruption, amenant de nombreuses personnes à accumuler des richesses inexpliquées qui sont souvent cachées dans des comptes étrangers sous la dénomination de fiduciaires ou de sociétés écrans au Suisse, Panama, Hong Kong entre autres.

Le président Jovenel Moise, assermenté le 7 février 2017, a fait de la corruption son combat principal, dans tous les discours publics, le président a mis à l'avant-plan, la corruption comme "un crime contre le développement". Mais la lutte de Jovenel Moise contre la corruption en Haïti est beaucoup plus de discussions que d'actions. Un certain nombre d'anciens et actuels hauts fonctionnaires du gouvernement sont accusés dans un rapport d'enquête sénatorial accablant de 686 pages, d'avoir gaspillé, détourné et mal géré plus de 3 milliards de dollars sur les soi-disant fonds Petro caribe, destinés à financer des projets sociaux.

Malgré une majorité confortable au sénat, le rapport sur la corruption n'a toujours pas assez de soutien pour recevoir un vote confidentiel, ce qui permettrait de faire avancer les accusations, puisque le président Moise continue de faire pression sur les sénateurs de son propre parti pour boycotter le rapport, car il incrimine le président lui-même, ses hauts fonctionnaires et les anciens responsables du gouvernement de Michel Martelly; ce dernier a choisi Moise comme son successeur.

In : Corruption 



a
eXTReMe Tracker