Image result for Guy Philippe at the Miami court house

Le sénateur élu Guy Philippe, qui a été arrêté plus tôt cette année et extradé aux États-Unis sur des accusations de trafic de drogue et blanchiment d'argent, devrait plaider coupable, les documents judiciaires montrent.

Philippe dont le procès devrait débuter le 1er mai, avant son extradition a été depuis plus d'une décennie l'objet d'un mandat d'arrêt international de la DEA.

Sénateur élu lors des élections du 20 novembre 2016, Phillipe a mené la rébellion armée qui a évincé le président haïtien Jean Bertrand Aristide en 2004.

Le Sénat d'Haïti, qui est composé d'une majorité de législateurs du parti de Phillppe, a adopté une résolution condamnant formellement l'arrestation et a recommandé que le ministre de la Justice de l'époque, Edouard Camille, soit jugé pour une haute trahison pour avoir autorisé l'arrestation de l'homme, qu'is disent, jouit de l'immunité en tant que sénateur élu.

Le président haïtien Jovenel Moise, qui est également du parti de Guy Phillipe et qui a fait campagne avec lui, n'a pas commenté publiquement sur ni l'arrestation, ni la résolution adoptée par le Sénat.