Le gouverneur mexicain de la Baja-California, Francisco Vega, a averti que son état manque de ressources pour faire face au nombre sans précédent de migrants, la plupart des Haïtiens sans papiers des États-Unis. Les abris qui servent à recevoir des migrants déportés des États-Unis sont complètement débordés et, en raison d'une expulsion massive, ne peuvent pas être correctement reçus.

Baja California ainsi que Tijuana sont parmi les États mexicains qui reçoivent le plus grand nombre de migrants qui ont précédemment entré aux États-Unis via le Mexique. Depuis l'entrée en fonction de Donald Trump, plus de 4.000 migrants haïtiens ont été déportés vers l'état de Baja-California seul.

"Nous sommes inquiets de notre part, qu'un rapatriement massif nous arrive et que nous ne sommes pas en mesure de les recevoir comme nous le souhaiterions". Le gouverneur a ajouté que "nous sommes très engagés en Baja-California avec ces refuges qui servent la population des migrants, mais ils ont déjà été totalement dépassés."

Miles de migrantes haitianos serán devueltos a su país.

Gouverneur Vega a également déclaré que depuis l'année dernière, son état a vu une augmentation du nombre de migrants africains et haïtiens qui ne pouvaient pas traverser aux États-Unis et qui sont restés dans l'État. "Il y en a beaucoup qui demandent déjà leur séjour légal au Mexique."

Le Mexique va bientôt se retrouver sans autre choix que de commencer à expulser en masse ses sans-papiers, car la situation devient plus insoutenable. Une situation qui aura un plus grand impact sur les Haïtiens, les Africains et les Cubains.