Gardes forestiers Dominicains ont battu violemment des haïtiens coupant des arbres en Dominicanie

Posted by hougansydney.com on Thursday, April 14, 2016 Under: Haiti/Dominican Republic relations
##nothumbs##



Le Mardi 5 Avril dernier, des agents forestiers de l’armée dominicaine ont violemment battus 
à coups de fusil huit compatriotes Haïtiens au point de passage non officiel Cabeza de Agua. (limitrophe avec le camp de Tête-à-l’Eau à Anse-a-Pitres, département du Sud’Est). Parmi ces personnes, deux avaient plus de 60 ans et une autre de 10 ans. L’enfant de 10 ans qui les accompagnait n’a pas été épargné. Il a reçu des jets de pierre à la tête.


Les compatriotes erraient sur le territoire dominicain, 
pour « trier » du charbon et abattre d'autres arbres pour en faire à nouveau.


Deux des victimes sont soignées à l’hôpital de Banane, Anse-à-Pitres. Les autres souffrent chez elles car elles n’ont pas les moyens pour se payer les frais médicaux. Un cheval et un mulet [KV1] qui appartenaient aux Haïtiens ont été saisis par les Dominicains.


Le SJM-Haïti condamne fermement ces actes odieux commis par ces militaires dominicains. Il a fait part aux autorités dominicaines de ses préoccupations lors d’une rencontre tenue à Pedernales le jeudi 7 avril 2016. Le consul dominicain à Anse-à-Pitres, le major des forces armées de la République Dominicaine, le commandant du Corps Spécialisé de la Sécurité de la Frontière Terrestre (CESFRONT), un représentant du Ministère de l’environnement dominicain, les promoteurs du SJM-Haïti et du Groupe d’Appui aux Rapatriés et Réfugiés (GARR) de Anse-à-Pitres ainsi que deux des personnes haïtiennes agressées étaient présents lors de cette rencontre. Le SJM Haiti a tout mis en œuvre pour réaliser cette rencontre. Malheureusement, aucune autorité haïtienne d’Anse-a-Pitres n’y a pris part.

Au terme de la rencontre, les Dominicains ont assuré que les animaux seraient remis à leurs propriétaires haïtiens. Ils ont exigé que les Haïtiens leur remettent un motocycle qui avait été également saisi. Ils ont aussi demandé que l’État haïtien sensibilise sa population à la nécessité de protection de l’environnement.


En dépit d'être au courant des incidents depuis le jour même, le gouvernement haïtien n'a pas encore fourni aucun support que ce soit à ces gens qui ont été sévèrement battus; le gouvernement haïtien n'a non plus condamner une telle réaction violente par des gardes forestiers dominicains pour un incident aussi mineur .


D'autre part, le ministre des Affaires étrangères d'Haïti a tenu une réunion bilatérale en République Dominicaine avec son homologue dominicain hier, leur réunion était sur la levée des interdictions sur 23 produits dominicains en Haiti.

In : Haiti/Dominican Republic relations 



a
eXTReMe Tracker