Le Premier ministre nommé Évans Paul a annoncé, mercredi, la formation de son gouvernement d’ici la fin de la semaine, sans toutefois apporter de précisions sur la date de son installation. Il en a profité pour annoncer que son gouvernement va réduire les postes ministériels et de secrétaireries d’État.

Après plusieurs rumeurs sur son installation comme Premier ministre, Évans Paul a déclaré sur les ondes d’une station de radio de la capitale que son gouvernement va être constitué à la fin de la semaine. Il en a profité pour expliquer pourquoi il n’a pas encore été installé à son poste de chef du gouvernement. « Nous ne voulons pas chercher trop d’irritants, a-t-il argué. Nous cherchons le plus large consensus pour arriver à cette installation sous peu. Il y a des étapes à franchir et l’installation se fera au moment opportun.» 

De l’avis de l’ex-secrétaire général de la Convention unité démocratique (KID en créole), l’État doit continuer à exister par-dessus les différends et les crises actuels. « Il n’est pas normal de continuer à fonctionner avec un flou de ministres démissionnaires, a-t-il avancé. Il y a des gens qui attendent et l’État doit prendre toutes les décisions nécessaires pour résoudre ce problème sous peu. D’ici la fin de cette semaine, nous allons procéder à la formation d’un nouveau gouvernement.»

Dans le cadre des négociations pour le choix des membres de son gouvernement, le Premier ministre nommé a déclaré que les noms de tous les ministres démissionnaires sont sur la table. « Automatiquement qu’un chef du gouvernement est parti, son équipe est sur la table de négociations», a-t-il répondu au journaliste qui lui a demandé s’il y en a parmi les ministres démissionnaires qui seront reconduits. Avant de  préciser que les ministres démissionnaires qui étaient performants dans le gouvernement antérieur ne seront pas écartés. 

Évans Paul a, par ailleurs, annoncé une diminution des postes ministériels et des secrétaireries d’État. « Le pays est en crise et les caisses de l’État sont quasiment vides. Fort de tout cela, il est normal qu’on ait moins de ministères et moins de secrétaireries d’État dans le prochain gouvernement. Ce n’est même  pas une logique d’Évans Paul, mais c’’est une réalité », a expliqué K-Plim, arguant qu’on a parfois l’habitude de créer des postes uniquement pour faire plaisir à des particuliers. « Nous ne pouvons pas faire ça à notre pays ! » 

Évans Paul a en outre précisé qu’il n’est pas le Premier ministre d’un parti politique, mais plutôt celui du gouvernement de la République. « Je ne me permettrai pas de prendre l’argent et les voitures de l’État pour réaliser la campagne électorale pour des particuliers ou pour des partis politiques, a-t-il promis. Je suis un Premier ministre au service de la République et de tous les partis politiques. Je compte avoir une équipe  solide avec des ministres qui vont aborder les programmes et les politiques du gouvernement en vue de faire avancer le pays. » 

Évans Paul a donné la garantie qu’il va accomplir son travail pour mériter la confiance du président Martelly et de la population qui ont cru en lui et en sa capacité pour mener à bien la barque du gouvernement.  « Je suis  au service du peuple haïtien et je ferai tout mon possible pour ne pas décevoir toux ceux qui ont cru en moi pour ce travail si difficile qui m’attend à la tête du gouvernement de la République, a-t-il dit, concluant qu’il est « une personne ouverte et prête à rencontrer toutes les personnes du pays, indépendamment de leur statut et de leur position politique ».