Et si personne n'accepte le rapport de la commission de vérification?

Posted by hougansydney.com on Monday, May 2, 2016 Under: Crise Politique


La commission de vérification que le président par intérim d'Haïti, Jocelerme Privert a installé la semaine dernière, n'a pas encore commencé ses travaux et les doutes sur sa capacité à rétablir la pleine confiance dans le processus qui a été reportée sin
é die quatre fois, sont déjà montées en flèche.   

La plupart des partis politiques qui se battaient dur pour l'installation d'une telle commission commencent à s'en distancer. Ces parties ont clairement fait savoir qu'ils ne reconnaitront pas le rapport de la commission, s'il ne permettra pas à leurs candidats de participer au second tour. 

« Nous n’allons pas accepter toutes les recommandations de la commission de vérification>> a fait savoir Fanmi Lavalas; ce dernier n’est pas prêt à accepter des recommandations qui ne permettront pas à sa candidate à la présidence Maryse Narcisse, dont les résultats du premier tour ont montrés est venu en 4ème position; d’accéder au second tour de la présidentielle. 


Aussi, Moïse Jean Charles du parti Pitit Dessalines dont les résultats publiés ont montré est venu en troisième place, espère que la commission va l'inclure dans la deuxième  course.Jude Celestin de Lapeh a rejoint Moïse; ils attendent tous deux impatiemment que la commission de vérification écarte le candidat à la présidence du PHTK Jovenel Moïse. Et ainsi recommander que Jude Célestin et Jean-Charles Moïse aillent disputer la présidence d’Haïti.     

Jean Léopold Belanger le président du CEP a également précisé que le corps électoral n'est limitée par le rapport de la commission, rappelant que le CEP est une entité indépendante.


Cette commission, au lieu d'aider est elle en train d'aggraver de la crise. Si les partis politiques impliqués et le CEP rejettent le rapport de la commission, que ferons-nous alors?

In : Crise Politique 



a
eXTReMe Tracker