Emprisonnement de 12 mois et 300 $ d'amende pour entrée illégal au Bahamas

Posted by hougansydney.com on Friday, May 6, 2016 Under: Diaspora

Cour d'appel du Bahamas/ BahamasWeekly credited

La Cour d'appel a confirmé la peine d'emprisonnement de 12 mois et 300 $ d'amende d'un homme qui a admis à l'atterrissage illégalement aux Bahamas pour la deuxième fois en cinq ans.

Rukenson Clermeus avait été interpellé plus tôt dans l'année devant le magistrat Saboula Swain pour la seule infraction de débarquement illégal, contraire à l'article 19 (2) de la Loi sur l'immigration, chapitre 191.

Le Mars 23, il a plaidé coupable à l'accusation, et après les faits avaient été lus et accepté par Clermeus, le magistrat a condamné l'appelant à un an de prison au Département des Bahamas des Services correctionnels et à une amende de 300 $.

La cour dit qu'il servirait de 30 jours supplémentaires en prison s'il a omis de payer l'amende. Le magistrat a également fait une ordonnance d'expulsion de l'appelant à être renvoyé dans son pays d'origine - Haïti - à la fin de sa peine.

Clermeus A formé un recours sur la prémisse que comme il avait plaidé coupable à la première occasion, il aurait dû recevoir l'avantage d'économiser du temps de la cour au lieu de recevoir la peine maximale prévue par la section de la loi, il a été reconnu coupable en vertu.

Beaucoup allègues que la peine était sévère et excessive.

"Nous avons l'avantage de l'enregistrement du savant magistrat qui révèle que l'appelant a deux condamnations antérieures pour l'atterrissage illégal, l'une étant aussi tard que le 12 Août 2012,", a déclaré le juge Jon Isaacs dans la décision du tribunal.

 Son nom a été ajouté à la liste restreinte (également connue sous le nom de la liste d'arrêt), mais en dépit de ce fait d'être communiquée à ses avocats, puis Allen & Co, l'appelant continue d'enfreindre les lois des Bahamas. L'article 125 du Code pénal, tout en se rapportant à des infractions en vertu du Code pénal, les lieux sous forme légale d'un principe de longue date, à savoir: "les récidivistes recevront des peines plus sévères que les primo-délinquants." Cette section illustre l'un des facteurs le tribunal prendra en compte en arrivant à la peine appropriée pour une infraction, qui est, mauvais comportement précédent.

"On comprendra facilement que l'appelant a le mérite de son début de plaidoyer de culpabilité, mais il est tout aussi évident qu'une circonstance aggravante de son cas est sa récidive."

"Détermination de la peine a été décrit comme un art, pas une science. Le savant magistrat a pris en compte, «le fait que le défendeur a été expulsé deux fois, placé sur la liste restreinte, mais trouve son chemin vers les Bahamas» pour arriver à la phrase qu'elle impose. Ceci est quelque chose qu'elle avait le droit de le faire ".

La Cour d'appel finalement dit qu'il ne voyait aucune raison d'interférer avec la décision car "aucune erreur de principe a été décrit dans le dossier, l'appelant n'a non plus  démontré aucune dans ses conclusions."


l'appel a été rejeté et la sentence et amende confirmées.

Murrio Ducille est apparu comme avocat de l'appelant tandis Vernal Collie est apparu pour la Couronne.

Justices Dame Anita Allen, Isaacs et Stella Crane-Scott ont présidé l'audience d'appel.

In : Diaspora 



a
eXTReMe Tracker