Des milliers ont pris les rues de Port-au-Prince aujourd'hui pour protester contre un éventuel vote du Parlement pour mettre fin à la 
présidence de Jocelerme Privert . Le mandat légal de 120 jours non renouvelable, en vertu d'un accord politique signé entre Privert, l'alors président du sénat et président sortant Michel Martelly; avait pris fin ce 14 juin écoulé, le laissant comme président de facto depuis.

Controverses et désaccords graves ont empêchés les parlementaires de tenir un vote sur le sort du président lors de leur dernière Assemblée nationale qui a eu lieu le 13 juin dernier; le jour avant le mandat de président viendrait à terme.




Privert tout comme son prédécesseur Michel Martelly, n'a pas été en mesure d'achever le processus électoral dans les paramètres de son mandat légal.

Contrairement à Martelly cependant qui avait 5 ans pour organiser des élections, Privert avait seulement un mandat de 120 jours pour non seulement terminer le processus, mais aussi pour enquêter sur les nombreuses allégations de fraude qui ont empêché le second tour de la présidentielle d'avoir lieu trois fois et provoqués la violence généralisée, ainsi que le mépris des citoyens contre les autorités et la communauté internationale très impliqué dans les élections dans le pays.

Il est très probable que Privert recevra un vote de confiance du Parlement et son mandat devrait être étendu, puisque de nouvelles dates ont été annoncées pour la tenue des élections présidentielles refaites.     

Le vote parlementaire devait avoir lieu aujourd'hui à 12 heures, mais il est maintenant 18 heures, et la grande majorité des législateurs ne s'est toujours pas pr
ésenté.      


Lourde présence policière autour des périmètres de l'édifice législatif, de nombreux parlementaires plus tôt cette semaine avaient demandé la police nationale de renforcer sa présence, car leur vote a le potentiel de laisser beaucoup très insatisfait.