Port-au-Prince Le Comité des finances de la Chambre des députés d'Haïti a appelé aujourd'hui à la fin du blocus de 23 produits dominicains pris l'an dernier par l'administration de l'ancien président Michel Martelly.

"De nombreuses localités sont touchées par cette décision et les gens sont toujours sans activité économique, ce qui ajoute aux effets de la sécheresse dans de nombreux domaines dans la zone frontalière où les gens vivent la négociation », a déclaré Antoine Rodon Bien-Aimé, président du comité.

Parmi les articles dominicains que depuis le dernier 1er Octobre souffrent cette entrée de restriction en Haïti par voie terrestre comprennent le ciment gris, l'huile comestible, savon, poudre de lavage ou de l'eau potable.

Pour sa part, le président de la Commission du commerce, Jude Destiné, a appelé la fermeture de produits dominicains comme "un plan de l'oligarchie haïtienne contre la classe moyenne, en vue d'établir un monopole de certains articles sur la frontière."

«Nous devons travailler pour que chacun ait la possibilité de travailler et de faire des affaires», a déclaré Destiné par rapport à cette pratique.

Les deux fonctionnaires ont été appelés ce matin le Premier ministre haïtien Jean Charles Enex de donner des explications à la Chambre des députés sur la fermeture des produits dominicains.