Communauté internationale rejette la nouvelle commission de vérification

Posted by hougansydney.com on Thursday, April 21, 2016 Under: Elections
Verification


Un ancien sénateur, un ancien conseiller de l'élection, deux hommes d'affaires et un ancien membre de la Commission d'évaluation précédente de Michel Martelly sont les composantes de la commission de vérification demandés à plusieurs reprises par l'opposition en Haïti pour examiner les résultats du premier tour de scrutin.

Erick Gaillard, Jean Marc Donald, Gedeon Jean, Pierre et François Benoit Wilfrid Sanon sont les cinq membres de la commission de vérification.

Les secteurs choisis représentent l'Église anglicane, les entrepreneurs en construction et des comptables.

Après les premières ronde des élections présidentielles tenues l'année dernière, l'opposition haïtienne exige une commission de vérification pour examiner les résultats dont les données ont toujours été remis en question.

Dans le premier tour Jovenel Moise, candidat du parti alors au pouvoir, PHTK de l'ex-président Michel Martelly, a obtenu un 32,76 pour cent des voix, contre 25,29 pour cent pour l'opposition Jude Celestin.

Dès le premier moment Celestin avait appelé les résultats une "farce".

Le PHTK s'oppose à la formation de la commission de vérification, ce qui explique pourquoi de plus d'une semaine les partisans de PHTK manifestaient dans les rues.

Hier, l'ambassadeur américain en Haïti, Peter Mulrean, dit que son pays ne supporte que la tenue du second tour des élections haïtiennes dimanche prochain conformément à l'accord politique signé Février dernier, de sorte qu'un nouveau president peut prendre ses fonctions en mai.

Mais le diplomate a souligné le fait que la commission de vérification a annoncé l'élection ne sont pas couverts par l'accord signé entre autres par le président par intérim actuel d'Haïti, Jocelerme Privert, et Martelly.

À cet égard, le Sénat haïtien a convoquer le Premier ministre Enex Jean Charles, à comparaître devant le corps législative pour explications sur la commission car sa création n'a pas été prévue dans l'accord politique signé en Février.

Le CORE GROUP, composé des ambassadeurs du Brésil, Canada, France, Espagne, États-Unis et l'Union européenne et le Représentant spécial de l'Organisation des États américains (OEA) en Haïti et de la Mission de l'ONU pour la Stabilisation en Haïti (MINUSTAH ), oppose également la formation de cette commission de vérification.

In : Elections 



a
eXTReMe Tracker