Comment pouvons-nous capitaliser sur les gains politiques réalisés jusqu'à présent?

Posted by Sydney Noel on Wednesday, January 27, 2016 Under: Crise Politique


Image credit nbcnews



Le peuple d'Haïti a fait un grand pas dans l'arrêt de la réalisation d'une élection qui aurait plongé le pays dans l'une de ses pires crises depuis son indépendance; malgré tous les vents et les tempêtes de pressions de la communauté internationale pour forcer les autorités haïtiennes à aller de l'avant.      

Qui ne se souvient des voyages interminables du Coordonnateur spécial en Haiti et sous-secrétaire adjoint au Bureau des affaires interaméricaines, Kenneth Merten. Ses trucs diplomatiques forçant le président d'Haïti Michel Martelly à aller de l'avant avec le process truqué en dépit des appels de presque tous les secteurs en Haïti appelant pour une report jusqu'à ce que les nombreuses allégations de fraudes peuvent être étudiés afin que des mesures punitives soit prises contre les fraudeurs pour rétablir la confiance de la population dans le processus et permettre au prochain gouvernement d'avoir une vraie légitimité.    

La crainte du président sortant et d'autres fonctionnaires haïtiens de haut rang est réel, la peur de la colère de la population qui semble déterminé à tenir tout le monde responsable cette fois ci, tout en gardant la communauté internationale à la baie, les inqui
ètte. Avec de bonnes raisons.   


Commençons avec la personne qui certainement paiera le prix le plus lourd dans la realisation de cette crise: Pierre Louis Opont.

Le Président de la CEP, l'organisme responsable de l'organisation des élections en Haïti a non seulement échoué à cette élection, mais la précédente aussi. Celle tenue en 2010.

Pierre Louis Opont, le chef du CEP avait admis que les résultats des élections avant d'être médiatisés; ces résultats ont été transmis à Cheryl Mills, le chef d'état-major de la Secrétaire Hillary Clinton de l'époque.

Mais, au lieu d'annoncer les deux gagnants, qui seraient alors en concurrence dans un ruissellement, Jude Célestin et Mirlande Manigat, Mills a annoncé un résultat complètement différent. Opont et les membres restants de la Commission ont été choqués, mais n'ont dit ou fait rien à l'époque et ont permis le résultat frauduleux de reposer. 

Les actions de Pierre Louis Opont ont prouvés clairement pour qui il travaillait en 2010, et c'est pas différent en 2016. Pourquoi aurait-il au lieu d'annoncer les résultats officiels des 
éléctions au peuple haïtien, a décidé de le faire savoir d'abord a l'assistant de la Secrétaire d'État des États-Unis?


Pierre Louis Opont et le reste des membres de la composition du CEP de 2010 doit faire face à un tribunal de droit et jugés pour avoir autorisés la publication de faux résultats des élections de 2010, ils doivent obtenir les punitions que prévoit la Constitution Haïtienne dans ces circonstances. 

Si nous d
écourageons la violence lors des protestes et faisons de notre boussole les lois qui sont déjà dans les livres nous pouvons résoudre la crise et faire un exemple avec les fonctionnaires corrompus pour empêcher d'autres.

Mais, il ya toujours un mais; les politiciens haïtiens sont avides de pouvoir, ils sont facilement influencés. En dépit de tous ces gains, la corruption endémique pourrait tout détruire.

In : Crise Politique 



a
eXTReMe Tracker