Ban Ki-moon "profondément désolé" pour rôle de l'ONU dans l'épidémie de choléra en Haïti

Posted by hougansydney.com on Thursday, December 1, 2016 Under: Diplomatie
Image result for Ban Ki moon


Le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, s'est excusé auprès du peuple haïtien jeudi pour le rôle de l'organisation mondiale dans une épidémie de choléra mortelle qui a tué près de 10 000 Haïtiens et rendue malades plus de 800 000 autres.

Le choléra était inconnu en Haïti jusqu'à son introduction au pays en 2010, après que les Casques bleus de l'ONU ont déversé des eaux usées brutes et latrines dans le plus long fleuve d'Haïti.

"Au nom des Nations Unies, je tiens à dire très clairement: nous nous excusons auprès du peuple haïtien. Nous n'avons tout simplement pas fait assez en ce qui concerne l'épidémie de choléra et sa propagation en Haïti. Nous sommes profondément désolés pour notre rôle ", a déclaré M. Ban aux États membres de l'ONU en créole, en français et en anglais.


Ban Ki-moon a pris la parole lors d'un rassemblement de l'Assemblée générale au Siège de l'ONU à New York, où un rapport intitulé <<Une nouvelle approche du choléra en Haïti>> était partagé avec les membres.

Il y a deux mois, l'ONU a proposé un paquet de 400 millions de dollars au cours des deux prochaines années; $200 million pour compenser les victimes et l'autre moitié pour aider Haïti à reconstruire son système d'approvisionnement en eau et d'assainissement et à améliorer l'accès aux soins et au traitement.

«Je comprends la réaction d'être submergé par ce qui semble être une liste sans fin de besoins humanitaires urgents dans le monde. Dans le cas d'Haïti, l'ouragan a apporté une souffrance supplémentaire et a, de toute évidence, détourné les ressources », a déclaré M. Ban aux représentants des États membres, conscients des défis à relever pour obtenir un montant aussi élevé.

 "Une expression concrète du regret de notre organisation pour la souffrance",

"Pourtant, at-il poursuivi, je tiens à souligner que, sur l'échelle des besoins humanitaires et de développement à l'échelle mondiale, des sommes limitées sont nécessaires pour éliminer le choléra en Haïti. Cette mission est réaliste et faisable. Le choléra est une maladie traitable et évitable. Il peut être contrôlé et éliminé. Ce qui empêche les ressources adéquates et les moyens de livraison."

Il faut souligner cependant, bien que le secrétaire général Ban Ki-moon ait présenté des excuses à Haïti, l'ONU continue de nier toute responsabilité légale et continue de revendiquer l'immunité devant les tribunaux américains où elle est poursuivie au nom des victimes du choléra.

In : Diplomatie 



   A LIRE AUSSI 

a
eXTReMe Tracker