Ban Ki Moon, deux fois en deux semaines, exprime des préoccupations sur le processus électoral en Haïti

Posted by hougansydney.com on Wednesday, January 6, 2016 Under: Crise Politique








Pour la deuxième fois en deux semaines le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a de nouveau exprimé son inquiétude sur les développements politiques en Haïti sur le processus électoral en cours, il exhorte les autorités et tous les acteurs politiques pour résoudre les questions en suspens dès que possible.

Jovenel Moise du parti au pouvoir et ancien dirigeant du gouvernement Jude Célestin, les deux en tête au premier tour des élections présidentielles le 25 Octobre, ont été mis en face de l'autre dans un run-off, le 27 Décembre, mais qui a été reporté jusqu'à nouvel ordre , selon les rapports des médias.

"Le Secrétaire général rappelle que le Parlement n'a pas fonctionné depuis Janvier 2015," un communiqué publié par le porte-parole de M. Ban a déclaré aujourd'hui. "Il souligne l'importance d'inaugurer la nouvelle législature dans le délai constitutionnel pour assurer le renouvellement des institutions démocratiques et de consolider la stabilité politique en Haïti."

Il a appelé pour le processus électoral soit "conclu dès que possible d'une manière transparente, inclusive et crédible."

Représentant de M. Ban spécial en Haïti, Sandra Honoré, et la soi-disant "Core Group" - Brésil, le Canada, la France, l'Espagne, les États-Unis, l'Union européenne ainsi que l'Organisation des États américains - a appelé hier sur les institutions de l'Etat et les acteurs politiques afin d'assurer un transfert pacifique du pouvoir à un président nouvellement élu à la date prescrite par la Constitution du 7 Février.

Dans sa déclaration antérieure, M. Ban a pris note des efforts déployés par toutes les parties prenantes, y compris la création d'une commission d'évaluation électorale de répondre aux préoccupations des partis d'opposition et d'assurer la conclusion réussie et en temps opportun des élections présidentielles et a souligné "la responsabilité de tous les acteurs politiques acteurs pour décourager la violence et encourager un esprit d'unité dans tout le pays ".

Il a réaffirmé l'engagement de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) et l'ensemble du système des Nations Unies à continuer de soutenir le peuple haïtien dans la réalisation de leurs aspirations démocratiques.

La Mission, créée en 2004, compte plus de 4.500 soldats et policiers déployés en Haïti avec un mandat qui a évolué au fil des années de soutenir un gouvernement de transition à embrasser la récupération du tremblement de terre et de faciliter le processus politique.

In : Crise Politique 



a
eXTReMe Tracker

Make a free website with Yola